Excerpt for Le Secret Du Vrai Succès Ou Comment Comprendre Et Pratiquer La Foi by , available in its entirety at Smashwords

Titre: Le Secret Du Vrai Succès
Ou Comment Comprendre Et Pratiquer La Foi
Auteur: Kayth Success
ISBN: 9781370139439
Publisher: Smashwords, Inc.

Table Des Matières

PREMIERE PARTIE

LA FOI POUR OBTENIR LE BIEN-ETRE TERRESTRE

INTRODUCTION

CHAPITRE I

COMMENT COMPRENDRE LA FOI

1. La foi comme un mécanisme

2. Les définitions de la foi

2.1. La première définition et son explication

2.2 La deuxième définition et son explication

CHAPITRE II

COMMENT PRATIQUER EFFICACEMENT LA FOI

1. Mise en scène de votre désir

2. Tout se conçoit dans le subconscient

3. Bien paramétrer son subconscient

CHAPITRE III

LES APPLICATIONS PRATIQUES DE LA FOI

1. Désir d’argent et de richesse

2. Désir d’enfant

3. Si vous êtes à la recherche d’un emploi

4. En cas de maladie

5. Voir dans l’invisible pour concevoir ou créer

6. Créez votre cahier de rêves

CHAPITRE IV

AUTRES ATTITUDES DE FOI A EXPERIMENTER

1. Se décharger entièrement sur le Seigneur

2. Pleurs et louanges, des moyens puissants

3. Voici comment procéder

4. Confiez votre sécurité au Seigneur : Rendez-vous invulnérable

CHAPITRE V

QUELLE QUANTITE DE FOI FAUT-IL POSSEDER?

1. La foi, comme un levier

2. D’où vient la foi ?

DEUXIEME PARTIE

LA FOI POUR TROUVER ET ACCEPTER L’ITINERAIRE QUI MENE AU CIEL

CHAPITRE I

QUEL CHEMIN MENE A DIEU?

1. Jésus est le chemin

2. Il existe un seul itinéraire à suivre

3. Cet itinéraire est une boucle

4. C’est le chemin du vrai succès

5. La mission des messagers

CHAPITRE II

QU’EN EST-IL DE NOTRE TEMPS ?

1. Le messager de l’âge de Laodicée

2. Dieu a ses gens parmi nous de nos jours

3. Qui est ce serviteur fidèle et prudent ? De quelle nourriture s’agit-il ?

4. Récapitulation

5. Contrôle de qualité de l’Evangile : Traçabilité

6. Demandez à Dieu de vous révéler la voie à suivre

CHAPITRE III

A PROPOS DE LA DIME ET DES OFFRANDES

1. La dime, source de bénédictions : Un acte de foi

2. Où payer sa dîme et à qui ? Invitation à la réflexion

3. Connaissez et écoutez les Hommes de Dieu mandatés

CHAPITRE IV

TEMOIGNAGE PERSONNEL

CONCLUSION

Liens à consulter

Nous contacter



PREMIERE PARTIE 

LA FOI POUR OBTENIR LE BIEN-ETRE TERRESTRE

INTRODUCTION

Tout est possible à celui qui croit, C’est la loi de la foi. Ce sont-là les premières paroles d’un cantique que les chrétiens adorent chanter. Mais malgré cette vérité, la vie n’est pas toujours facile à vivre au quotidien, pour beaucoup d’entre eux. D’ailleurs elle ne l’est pas non plus pour le commun des mortels.

Alors, on est amené à se poser des questions : Ces chrétiens comprennent-ils bien ce qu’ils chantent ? Ou connaissent-ils réellement la Puissance de cette Loi de la Foi ? Se l’appliquent-ils, pour sortir du besoin? Car, de plus en plus de croyants, se font assister par les églises qu’ils fréquentent, en raison de difficultés financières dues à la situation économique générale.

Bien que compréhensible, on pourrait cependant penser que ce sont ces quelques subsides reçus de temps à autre, qui les motivent à venir au culte. Cette attitude peu honorable du reste, démontre vraisemblablement chez ces chrétiens, un déficit de foi et de persévérance dans la prière.

Or le croyant, s’il l’est vraiment, n’a pas à mendier son pain. Surtout pas à l’église. Pour tous ses besoins, il doit d’instinct, s’adresser au Seigneur et persévérer dans la prière jusqu’à obtenir ce qu’il désire. Ce serait plus digne et cela démontre qu’il connaît le Dieu qu’il adore et Lui fait totalement confiance.

Pourtant parmi ces croyants, il y en a qui émergent du lot. Ils paraissent plus épanouis et à les voir, on a l’impression que tout leur réussit. Peut-être savent-ils mieux pratiquer leur foi ? Comment font-ils concrètement ? Quel est leur secret ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble dans le présent ouvrage.

Ceci dit, notre étude va s’articuler autour de deux grandes parties, essentiellement. Premièrement : La foi pour obtenir le bien-être terrestre. Deuxièmement : La foi pour trouver l’itinéraire qui mène au ciel.

Enfin notre souhait c’est que, le lecteur, quel qu’il soit, puisse arriver à cerner le mécanisme de la foi et son fonctionnement, afin de profiter de toutes les possibilités qu’elle offre ici-bas sur terre, pour réussir sa vie, d’une part. Et d’autre part, qu’il n’ignore pas qu’il y a une vie après la mort, qu’il faut déjà préparer et la réussir par la foi, avant la fin de ses jours.

Mais avant tout développement, quelques mises au point très importantes s’avèrent nécessaires à faire.

1. La vocation de l’Eglise

A première vue, il peut paraître paradoxal que nous déplorions le fait que des croyants se fassent assister financièrement tout le temps. On peut alors se demander à juste titre, la place de la sacro-sainte charité chrétienne, tant prêchée dans les églises. Il importe donc de clarifier les choses.

L’Eglise n’a nullement vocation à distribuer de l’argent ou encore moins à faire du social. Cela ne doit pas être son rôle, quoique la Bible recommande de porter assistance aux orphelins, et aux veuves.

Même en fait de veuves, les critères sont bien définis. En effet, la prise en charge par l’Eglise, concerne uniquement les femmes âgées d’au moins 60 ans, qui ne se sont plus remariées après le décès de leur premier mari. Voici ce qui est écrit à ce sujet dans la Bible :

Qu’une veuve, pour être inscrite sur le rôle, n’ait pas moins de soixante ans, et qu’elle ait été femme d’un seul mari. (1 Timothée 5-9) Si quelque fidèle, homme ou femme, a des veuves, qu’il les assiste, et que l’Église n’en soit point chargée, afin qu’elle puisse assister celles qui sont véritablement veuves. (1 Timothée 5-16)

Et donc, que cela soit bien clair dans l’esprit de tout vrai croyant : Le but ultime de l’Eglise ou sa vocation, consiste à entretenir spirituellement ses fidèles. Elle n’est nullement tenue d’approvisionner leurs porte-monnaie, à part leur prêcher l’Evangile du salut, en vue de l’Enlèvement.

2. Cherchez premièrement le Royaume de Dieu

Si on croit qu’en temps normal, parce qu’elle prône la charité chrétienne, l’Eglise est naturellement un lieu d’œuvres sociales, et qu’elle a l’obligation de prendre en charge ses fidèles pour toutes sortes de besoins, on fait Dieu menteur. Elle apparaît alors comme une fabrique de paresseux ou de fainéants spirituels.

Ainsi, on rend Dieu incapable de répondre aux prières des croyants, qui deviennent des laissés pour compte. Or, le Seigneur n’abandonne jamais ceux qu’Il a Lui-même attirés à Lui. La vérité, c’est qu’Il tient toujours Ses promesses et ne Se défile jamais.

Si de Sa bouche, le Seigneur Jésus Christ a déclaré ceci : Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu, et toutes les autres choses vous seront données par-dessus (Matthieu 6-33), c’est qu’Il peut le faire.

Cependant, le triste constat c’est qu’il existe parmi les croyants, une telle indigence qu’on se pose parfois la question de savoir : Quel Dieu invoquent-ils? Ou sinon comment pratiquent-ils leur foi en ce Dieu?

3. Quel Dieu invoquez-vous ?

Si on part du principe qu’en donnant sa vie à Christ, le chrétien a trouvé le chemin qui mène au ciel, logiquement, on est en droit de penser que Dieu devrait se charger de satisfaire tous ses autres besoins matériels terrestres, comme Il l’a promis.

En vérité, le croyant ne devrait manquer de quoi que ce soit, encore moins tendre la main, ou compter sur autrui, pour vivre convenablement. L’éternel est mon Berger, je ne manquerai de rien. (Psaumes 23) ou Pendant quarante ans, Tu pourvus à leur entretien dans le désert, et ils ne manquèrent de rien, leurs vêtements ne s'usèrent point, et leurs pieds ne s'enflèrent point. (Néhémie 9:21)

Pourtant ce n’est pas toujours le cas chez de nombreux chrétiens. En effet, si le croyant doit faire plus pitié qu’envie, c’est qu’il y a problème. Mais où situer le problème ? Au niveau de sa marche chrétienne ? Sa compréhension des Saintes Ecritures ? Sa pratique de la foi ? Difficile de répondre à ces différentes interrogations. Mais pour notre part, voici ce que nous pensons :

4. Peut-être n’avez-vous pas vraiment cru

Notre avis sur la question est le suivant : Si vous vous dites croyant, et que vous ne comptez pas entièrement sur Dieu pour tous vos besoins, on peut supposer ceci : soit vous n’avez pas vraiment cru, soit vous ne connaissez pas bien le Dieu que vous prétendez servir. Sachez pour votre gouverne, que Son autre nom c’est Jéhovah-Jiré, c’est-à-dire l’Eternel pourvoira.

Voilà l’assurance que le Seigneur nous donne, suivie d’un reproche : ce que vous demanderez au Père, Il vous le donnera en Mon Nom. Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en Mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite (Jean 16:23-24).

Parlez à Dieu. Il se chargera de susciter en votre faveur, des personnes généreuses à qui vous n’aurez rien demandé du tout. Il peut même créer de belles opportunités pour vous. Non seulement votre honneur en sera sauf, mais votre foi en Lui sera encore plus renforcée, parce que vous aurez vu Sa main agir pour vous.

Malheureusement certains croyants sont si spirituels, qu’ils ont beaucoup de foi pour croire aux choses très élevées et parfois très lointaines, mais ils n’en ont pas suffisamment pour croire et expérimenter les promesses du Seigneur, pour leur propre bien-être ici et maintenant.

Pourtant, pour ce qui concerne les choses matérielles, le Seigneur a fait effectivement de puissantes et grandes promesses. Vous devez le savoir et y croire. Il vous appartient de vous les approprier et de les expérimenter pour vous-même, en vue d’une vie chrétienne épanouie, harmonieuse et équilibrée. Mais…

5. Attention à l’évangile de prospérité

De nos jours et dans de nombreuses dénominations religieuses, des soi-disant serviteurs de Dieu ont, délibérément, choisi de prêcher une sorte d’évangile uniquement basé sur la prospérité matérielle. Ils en font une vraie fixation. Ils ne parlent que de cela. Occultant dangereusement – parce qu’ils l’ignorent tout simplement – la vraie Parole révélée qui doit conduire plutôt à Dieu qu’à l’argent.

Malheureusement, malgré toutes leurs belles promesses, la réalité est tout autre. Dans ces groupes religieux, Le salut de l’âme des fidèles n’est pas vraiment une préoccupation, On leur prêche ce que ces derniers veulent bien entendre, afin d’entretenir leurs rêves de prospérité.

Mais très curieusement dans ces communautés, seuls ne prospèrent que ces vendeurs d’illusions, qui s’accaparent indûment, les dîmes et offrandes apportées par leurs ouailles dont ils endorment l’esprit par des paroles mielleuses, afin de mieux les dépouiller.

Leur mobile, c’est l’argent. Ce sont de vrais cupides. Des gens avides d'espèces sonnantes et trébuchantes, et de richesse de toutes sortes. Sont-ils dignes de prêcher l’Evangile ? A chacun de juger et de chercher, pendant qu’il est encore temps, à écouter le vrai Evangile, prêché par de véritables Serviteurs de Dieu mandatés par Lui.

Voici ce que dit l’apôtre Paul à ce propos : Dieu nous a jugés dignes de nous confier l'Evangile. Ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs. Jamais, en effet, nous n'avons usé de paroles flatteuses, comme vous le savez; jamais nous n'avons eu la cupidité pour mobile, Dieu en est témoin. (1 Thessaloniciens 2:4-5)

6. L’homme ne vivra pas de pain seulement

Pourtant la Bible est très claire sur la question : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. (Matthieu 4:4). Et cette parole a été prononcée par Jésus Christ Lui-même, en réponse au diable qui lui promettait monts et merveilles.

En tant qu’humain, en tant que croyant, vous pouvez prospérer. Vous en avez le plein droit et personne ne peut vous le nier. Le Seigneur même désire que vous prospériez et Il prend plaisir à votre bonheur. Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l'état de ton âme. (3 Jean 1:2)

L'Eternel, ton Dieu, te comblera de biens en faisant prospérer tout le travail de tes mains, le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol; car l'Eternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères. (Deutéronome 30:9)

Seulement, ne vous laissez pas duper par des gens qui vous font croire qu’ils possèdent une recette-miracle, ou un don quelconque, qui pourrait vous rendre riche. Ce n’est pas vrai du tout. Dès aujourd’hui, prenez vous-même les choses en main, et comptez sur Dieu pour réussir.

7. Confiez-vous au Seigneur

Vous l’avez bien compris. Le fait de solliciter toujours l’aide ou l’assistance des autres, au point d’écorcher votre dignité, ce n’est apparemment pas la meilleure chose à faire. Alors quelle est la conduite à tenir ? La réponse est la suivante : Confiez votre situation au Seigneur. Prenez-Le au mot et utilisez votre foi pour expérimenter par vous-même Ses promesses. C’est une des clés du succès. L’apôtre Pierre l’avait déjà compris :

Lorsqu'Il (Jésus) eut cessé de parler, Il dit à Simon: Avance en pleine eau, et jetez vos filets pour pêcher. Simon lui répondit: Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre; mais, sur Ta parole, je jetterai le filet. L'ayant jeté, ils prirent une grande quantité de poissons, et leur filet se rompait.

Comment comprendre donc la Foi et la pratiquer avec efficacité, pour réussir sa vie terre, et son entrée dans l’éternité après la mort ? C’est la trame du présent ouvrage. Nous espérons bien, en comptant sur le Seigneur, arriver à créer chez le lecteur, le désir ardent d’exercer aisément sa foi, quand il en aura bien saisi le fonctionnement.

CHAPITRE I

COMMENT COMPRENDRE LA FOI ?

1. La foi comme un mécanisme

Il faut voir la foi comme un mécanisme facile à assimiler et qui doit fonctionner en toutes circonstances. Un peu comme pour le mécanisme d’apprentissage de la lecture chez l’enfant. Dans un premier temps, on lui fait apprendre les voyelles, puis les consonnes. Ensuite, on associe consonnes et voyelles pour former des syllabes.

Enfin on associe les syllabes entre elles pour former des mots sensés. Le procédé est encore plus puissant quand ces mots sont accompagnés d’images. Leur mémorisation en devient ainsi facilitée. L’enfant lit le mot et voit, en même temps, l’image de l’objet qu’il désigne.

C’est la méthode dite syllabaire. Quand l’enfant a bien intégré ce mécanisme dans son esprit, il devient capable de lire pratiquement tous les mots sans problème. C’est de cette même manière que nous souhaitons que la foi soit comprise et pratiquée.

Et donc, pour répondre à cette première interrogation, il nous paraît intéressant de définir d’abord ce qu’est la foi.

2. Les définitions de la foi

Il en existe plusieurs définitions. Mais pour les besoins de notre développement, nous avons retenu seulement deux, qui nous paraissent particulièrement pertinentes.

2.1. La première définition et son explication

La foi, c’est la pleine conscience de la présence et de la puissance de Dieu en soi. Le croyant doit savoir et en être très conscient, qu’il est le Temple de Dieu, et que Son Esprit habite en lui. Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous? (1 Corinthiens 3:16)

Aussi, sans la foi, il est impossible de Lui être agréable. Car il faut que celui qui s’approche de Dieu, croie que Dieu existe et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent. (Hébreux11:6)

Faire de Dieu votre conseiller

Quoiqu’invisible, Dieu doit devenir pour vous une réalité vivante qui vous habite profondément. Considérez-Le comme votre conseiller personnel que vous consultez spontanément pour toutes choses. Car vous avez la ferme conviction que c’est Lui seul qui donne le meilleur conseil. Un enfant nous est né… on l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant. (Esaïe 9:6).

C’est aussi Lui qui détient et qui donne la solution appropriée à toutes vos préoccupations. Selon Sa logique à Lui et non selon la vôtre. Tout ce qu’Il décide ou fait pour vous, concourt toujours à votre avantage. (cf. Esaïe 55:8-9) :

Car Mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas Mes voies, dit l'Eternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant Mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et Mes pensées au-dessus de vos pensées.

La présence de Dieu doit être une réalité dans votre esprit, comme s’Il était une personne physique (parent, ami ou n’importe quelle autre connaissance, etc.) à qui vous vous adressez d’emblée, parce qu’à priori vous l’avez jugée capable de vous venir en aide.

Cependant, vous savez fort bien, que cette personne ne pourra faire pour vous que ce qu’il lui est possible, dans les strictes limites de ses capacités. Contrairement à Dieu dont la Puissance est sans limite et qui peut absolument tout faire.

Il vous faut donc …Connaître l'amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu. Or, à celui qui peut faire - par la Puissance qui agit en nous - infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons. (Ephésiens 3:20)

Ainsi, quand vous aurez pris toute la mesure de la pleine présence de Dieu en vous et de Sa puissance agissante, vous éprouverez toujours le désir ardent de tout Lui demander, même ce qui paraîtrait banal.

Vous Lui parlerez comme à un ami à qui vous vous confiez librement. Dieu vous écoute. Il prend effectivement soin de vous et aucun détail de votre vie ne Lui est inconnu ou étranger. Il vous connaît parfaitement. Même les cheveux de votre tête sont tous comptés. (Luc 12:7)

Ayez confiance en Dieu, Il est fidèle et ne trahit jamais. Il vous rend toujours la monnaie de votre foi en Lui. C’est à juste titre qu’on Le présente comme étant le rémunérateur de ceux qui Le cherchent.

2.2. La deuxième définition et son explication

La foi, c’est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. (Hébreux 11:1)


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Pages 1-13 show above.)