Excerpt for Plaidoyer pour une Amie by , available in its entirety at Smashwords

Publié par Serge Perreault chez Amazon.com

© 2017 Serge Perreault



Dépôt légal 1er trimestre 2017

Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Bibliothèque et Archives Canada

ISBN – 978-2-9816237-2-0



Conception graphique par Alexandra Guignard





« ***** »





AVANT-PROPOS



Au mieux de mes connaissances, avec humilité et compassion, j’ai cherché pendant plusieurs années à accompagner et soutenir une Amie à travers le «mal-être» qui la terrassait. Cet état d’être qui semble-t-il, la suivait même avant qu’elle ne fasse ses premiers pas dans cette Vie.

Ensemble, nous avons vécu ses dépressions, versé ses larmes et soulagé ses peines. Tous les deux nous avons pu dépeindre ses ressentis, identifier ses rancunes et analyser ses peurs. Mais malheureusement, qu’à de très rares occasions nous a-t-elle permis, d’inventorier ses rêves et ses espoirs.

À maintes reprises je me suis tenu debout devant l’Univers pour plaider sa cause. J’ai prié pour qu’On m’inspire et qu’On me souffle les mots avec lesquels j’arriverais à percer l’épaisse carapace qu’elle s’était forgée pour tout simplement, en arriver à toucher son Âme.

Tant bien que mal, pendant ces nombreux mois, j’ai médité, échangé et compati, jusqu’au jour où devant l’évidence et pour mon propre Bien-être, j’ai dû renoncer et m’éloigner. Non par manque d’Amour et de compassion, mais plutôt à cause de cette muraille de redondances qui s’élevait encore et toujours, à travers nos échanges.

Puis, arriva ce fameux après-midi où après avoir passé une fois de plus, le seuil de ma porte elle prit place dans le fauteuil qui l’avait toujours accueilli et d’où elle me livrait ses états d’âme des derniers jours. Comme à l’habitude, je suis demeuré attentif à ses récriminations et compatissant à la souffrance intérieure devenue chronique, qu’elle étalait de long en large sur chaque pied carré de mon petit appartement.

Mais cette journée-là, mes silences ne ressemblaient à aucun de ceux qu’elle avait connus auparavant. Leur présence fut suffisante pour mettre fin à ses discours et lui imposer à son tour, de faire silence. Je me levai et sur mon bureau je ramassai une enveloppe que je lui remis. Un seul mot y était inscrit : « Sarah ».

Dès qu’elle eut l’enveloppe en main, instantanément j’ai pu sentir monter en elle une vague amère, presque méprisante. Mais aucun mot ne fut échangé.

La reconduisant jusqu’à la porte et juste avant qu’elle n’en passe le seuil sans aucun désir de se retourner vers moi, je lui pris l’épaule. Bien malgré elle, elle se tourna. Je la pris dans mes bras pour partager seul, une courte étreinte.

Elle descendit l’escalier et disparut au premier coin de rue.



*****



Aujourd’hui, cette lettre et son histoire, je la dédie à tous ceux et celles qui comme cette Amie, demeurent prisonniers d’un passé qui ne leur appartient plus mais que, malheureusement ils conservent encore et toujours, trop vivants en eux.

Je le fais en espérant qu’à travers ces mots, vous trouviez en vous les couleurs et la vitalité de « ren-Être » à nouveau. Que vous éprouviez le courage de repenser ces liens qui vous maintiennent prisonniers, captifs et à l’écart du Mieux-Être que vous méritez.

Souvenez-vous, que votre passé n’est aujourd’hui que les résidus d’expériences auxquelles pour le meilleur ou pour le pire le cas échéant, vous avez donné votre consentement et auxquelles, vous vous êtes adonnés. Tous ces souvenirs et ces ressentis que vous convoyez encore ne font qu’obscurcir et assombrir la Lumière qui est en vous. Tout ce passé ne vous appartient plus dorénavant, et s’il tentait de vous interpeller à nouveau, n’y porter plus d’attention. Il n’a plus rien à vous enseigner.

Cette partie de vous, N’est PAS votre Vie ! Elle en est tout au plus, un chapitre dont il faut tourner la page pour laisser apparaître le suivant.

N’en conservez que les leçons car elles seules, sont votre Force !

Toutes ces émotions douloureuses et peut-être parfois même cruelles, que l’ego vous interdit de cuver et de pardonner : Purifiez-les !

Si vous le faites, elles incarneront des leçons. À leur tour, ces leçons deviendront énergies pour fusionner là, où les couleurs de votre aura les attendent.

Les leçons sont le « vin nouveau » et l’aura, le « calice de lumière » qui éclaire nos pas, tout au long de notre parcours.

Cherchez en vous ! La clé de toute chose s’y trouve et n’attend que vous la retrouviez. C’est vous-mêmes qui l’y avez déposée. Elle a été forgée à même l’empreinte de votre main. Elle vous servira à libérer cette force dont vous avez besoin à l’intérieur de chacun de vos quotidiens. Quotidiens, dont vous seuls avez le devoir et la responsabilité de tracer.

Accueillez chaque instant qui vous est encore prêté durant ce passage comme une nouvelle croisière dont vous êtes le seul maître à bord. Le seul qui ait le pouvoir d’en gouverner le navire. Faites de chaque minute de votre Vie, une expérience enrichissante pour le Cœur et apaisante pour l’Âme.

Sachez que votre Futur vous est encore tout acquis !

Il n’est jamais trop tard !

#####





«*****»





Plaidoyer pour une Amie



Chère Sarah,



Depuis beaucoup trop longtemps déjà, je t’écoute implorer la Vie afin qu’Elle intervienne et change ce quotidien qui te rend tellement impuissante face à Toi-même.

Tu crois encore que les jours qui se succèdent, ont été tissés par une vie extérieure à toi-même et qu’elle seule, est responsable de tous les malheurs dont tu m’entretiens depuis tous ces longs mois. Tu es même allée jusqu’à croire qu’elle se nourrit de toi et empêche tout Bonheur de t’approcher alors que la Vérité, est toute autre.

Ironiquement, cette Vie c’est Toi !

Je vois bien que ce destin dont tu ne veux plus, n’est autre que celui qui est nourri par tes soins et conservé vivant simplement parce que tu le crois¸ être tien.

D’emblée, tu blâmes toutes ces personnes que la Vie a mises sur ton chemin puis, tu fermes bêtement les yeux sur l’ensemble des décisions et des actes qui ne sont en fait, que de ton cru.

À de nombreuses reprises et en ta faveur, j’ai pris sur moi de me présenter devant l’Univers et les Anges afin d’intercéder en ton nom pour que revive en ton Cœur, la Flamme qui éclaire la liberté de nos choix que par pure inconscience et grande insouciance, tu as enfermée sous une toile tissée à même le choix des autres.


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Pages 1-4 show above.)