Excerpt for De Zero a Un (Resume) by , available in its entirety at Smashwords



Résumé



Développement Personnel



DE ZERO A UN

De Peter Thiel



De Mathias Blinc



© 2017 EnligthenerPublishing.com

Tous droits reserves

Smashwords Edition





Table des matières

INTRODUCTION

LE DÉFI DU FUTUR

FAIRE LA FÊTE COMME SI C’ÉTAIT 1999

LES COMPAGNIES HEUREUSES LE SONT CHACUNE DIFFEREMENT

L’IDÉOLOGIE DE LA CONCURRENCE

AVANTAGE

VOUS N’ÊTES PAS UN TICKET DE LOTTERIE

SUIVRE L’ARGENT

SECRETS

FONDATIONS

LES MÉCANIQUES DE LA MAFIA

SI VOUS L’AVEZ, VIENDRONT-ILS ?

L’HOMME ET LA MACHINE

VOIR VERT

LE PARADOXE DU FONDATEUR

CONCLUSION : STAGNATION OU SINGULARITÉ ?





INTRODUCTION

De Zéro à Un par Peter Thiel est le livre de référence pour tous les entrepreneurs de startup. Ce livre examine comment les compagnies peuvent opérer les changements radicaux qui génèrent des modifications anthropologiques. L’auteur, Peter Thiel, est le cofondateur de PayPal, le premier investisseur extérieur dans Facebook et est actuellement le cofondateur et actionnaire de Palantir Technologies.

Dans le monde des affaires, chaque seconde compte et ne se répète pas. Le prochain Bill Gates ne sera pas l’inventeur d’un système d’exploitation informatique. Le prochain Larry Page et Sergey Brin n’inventeront pas un algorithme pour un moteur de recherche internet. Et le prochain Mark Zuckerberg ne créera pas un groupe social. Si vous copiez ces personnages, vous n’avez rien appris d’eux.

Évidemment, il est plus facile de copier un modèle existant que d’en inventer un nouveau. L’incrémentélisme, rajouter du connu, n’est pas de l’innovation pure - de 1 à n. Or, chaque fois que nous créons quelque chose de nouveau, nous allons de 0 à 1. L’acte de création est singulier, tout comme le moment de la création, le résultat est neuf et étrange.

De Zéro à Un examine les moyens de construire des compagnies qui inventent sui generis.





LE DÉFI DU FUTUR

Lorsque nous pensons au futur, nous pensons aux futurs progrès technologiques. Le progrès peut prendre une de ces deux formes. Le progrès horizontal, ou extensif, signifie une reproduction d’éléments qui fonctionnent — ici une évolution de 1+n. Le progrès horizontal est facile à visualiser, car on sait déjà la forme qu’il prend. Le progrès vertical, ou intensif, signifie créer de nouveaux éléments — passer de 0 à 1. Le progrès vertical exige une certaine imagination, car cela revient à créer quelque que personne n’a encore inventé. Si à partir d’une machine à écrire vous en construisez 100, il s’agit d’un progrès horizontal. Si à partir d’une machine à écrire vous construisez un processeur électronique, il s’agit d’un progrès vertical.

À l’échelle macro, le progrès horizontal se comprend par le phénomène de la globalisation — prendre un système performant localement et l’appliquer n’importe où. Le progrès vertical, quant à lui, tient sur les tendances de la technologie.

Nouvelle Technologie

Les nouvelles technologies viennent généralement du côté des nouvelles pousses, des startups. L’explication la plus simple est contre-intuitive : il est difficile de développer de nouveaux éléments dans les grandes organisations, et c’est même plus difficile par soi même. Les hiérarchies bureaucratiques bougent lentement, et les intérêts à long terme se disputent. Dans les organisations les plus dysfonctionnelles, le fait de signaler que le travail a été fait devient un jeu carriériste — si cela décrit votre compagnie, vous devriez partir. À l’autre extrême, un génie solitaire œuvrant sur le prochain classique littéraire, serait incapable de créer une industrie complexe. Les startups opèrent sur le principe du travail en équipe, pour que le travail soit fait, il doit se faire par la synergie avec les membres qui la compose - raison pour laquelle, elle doit être de petite taille.

Une startup est essentiellement le groupe d’individus le plus large que l’on puisse convaincre d’un plan en commun pour la construction d’un futur différent. La force d’une startup c’est la radicalisation de sa façon de sa pensée : flexibilité, mais surtout pensées nouvelles. Ce livre confronte les questions que vous devez poser et résoudre pour un brillant futur dans le monde des affaires et dans le développement de vos idées : ce qui suit n’est pas un manuel ou un recueil de savoir, mais un exercice sur le travail de la pensée. Une startup se redessine en fonction des contingences extérieures, elle s’adapte et peut tout reprendre à zéro s’il le faut.

Il est difficile de développer de nouvelles idées dans les grandes organisations, c’est encore plus difficile par soi même.





FAIRE LA FÊTE COMME SI C’ÉTAIT 1999

Lorsque je dirigeais PayPal à la fin de 1999, j’étais pétrifié de peur — pas parce que je ne croyais pas dans notre compagnie, mais parce qu’il me semblait que tout le monde dans la Silicon Valley était prêt à croire n’importe quoi. Partout où je regardais, des groupes d’individus et des startups en ébullition gérés avec une alarmante désinvolture. Au moins PayPal avait une vision — le genre de vision que les sceptiques post-bulles décriront plus tard comme grandiose : nous voulions créer une nouvelle monnaie virtuelle pour remplacer le dollar américain. Nous savions que le boom ne durerait pas. Puisque nous ne comptions pas sur la confiance et fidélité de nos investisseurs, et pour survivre le tsunami boursier à venir, nous avons agi rapidement pour réunir le plus de fonds possibles. Nous avons réuni 100 millions de dollars et aussi le contrat signé, la bulle éclate.

Quatre Leçons

Les entrepreneurs qui sont restés avec la Silicon Valley, après l’éclatement de la bulle, ont appris quatre grandes leçons du crash de la dot-com, des lignes de pensées encore valable et applicable aujourd’hui.

1. Faire des avances supplémentaires —Les grandes visions transforment les tendances en bulles, il faut se préserver des cycles.

2. Rester svelte et flexible —Les compagnies doivent être « sveltes », ce qui est un code pour « imprévu ». Vous ne devriez pas savoir les performances de votre business à l’avance ; la planification est arrogante et inflexible. Vous devriez favoriser l’expérimentation, « réitérer », et traiter l’entrepreneuriat comme de l’expérimentation agnostique.

3. Améliorer la concurrence. Ne vous pressez pas à inventer un nouveau marché prématurément. Pour un négoce, il est plus facile de commencer avec une clientèle déjà existante, construire votre compagnie en utilisant des produits déjà reconnaissables en améliorant un élément du produit par exemple.

4. Concentrez-vous sur le produit, et non les ventes. Si votre produit nécessite publicité et démarche pour se vendre, ce n’est pas satisfaisant ; la technologie est essentiellement un produit du développement, et non de la distribution.


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Pages 1-4 show above.)