Excerpt for Moment de séduction dans le sud by , available in its entirety at Smashwords

This page may contain adult content. If you are under age 18, or you arrived by accident, please do not read further.

Moment de séduction dans le sud :

un fantasme érotique

Caralyn Knight

Les personnages de ce récit sont fictifs et âgés de plus de 18 ans. Toute ressemblance avec une personne réelle, morte ou vivante, est purement fortuite.

Copyright © 2017 par Black Serpent Erotica

Tous droits réservés. Ce livre ne peut, même partiellement, être reproduit ou utilisé sous aucune forme sans la permission expresse et écrite de l'éditeur, à l'exception de l'utilisation de brèves citations dans le cadre d'un commentaire.

ISBN : 978-1-62247-945-0

Smashwords Edition, Notes de licence

Cet eBook est uniquement autorisé pour votre usage personnel. Cet eBook ne peut être revendu ou offert à une tierce personne. Si vous désirez partager ce livre avec une autre personne, veuillez acheter un exemplaire supplémentaire, pour chaque personne avec laquelle vous le partagez. Si vous lisez ce livre sans l'avoir acheté, ou si ce livre n'a pas été acheté seulement pour votre usage personnel, rendez-vous sur Smashwords.com et achetez votre propre exemplaire. Merci de respecter le dur travail de cet auteur.

Translated by : Antoine Dubois

Ce travail de consultante en marketing m'amenait à beaucoup voyager. Parfois j'en oubliais même l'endroit où je me trouvais et le client que j'étais supposée aider. Exactement comme l'autre jour, j'étais là, debout dans une nouvelle chambre d'hôtel dont le nom m'échappait. Mon assistante rangeait mes affaires dans les placards et ordonnait mon bureau comme je l'aimais, ce qu'elle savait parfaitement faire.

— Parfois je me dis que je devrais tout arrêter.

Elle tourna la tête et me regarda par-dessus son épaule.

— Vous êtes bien trop jeune pour tout arrêter.

— C'est vrai mais ce n'est pas comme si j'avais encore besoin d'argent.

— Sans compter que je suis certaine que vous ne sauriez même pas quoi faire de tout ce temps libre.

Elle avait raison sur ce point. Je ne supportais pas de ne rien faire. J'avais sans cesse besoin d'être occupée, sans quoi j'avais l'impression de devenir folle. Mais cela ne voulait pas dire que je n'aurais pas apprécié un peu de repos et de temps pour moi. Si seulement j'avais un homme dans ma vie…Alors je saurais apprécier ce temps libre, ce temps où tout ce dont on a besoin, c'est de porter de la petite lingerie et pourquoi pas s'amuser avec quelques accessoires.

Mais à ce moment-là, il n'y avait aucun homme à mes côtés. Cela faisait d'ailleurs trop longtemps. Je m'étais rendu compte lors de mes dernières rencontres que les hommes ne supportent pas les relations où la femme gagne plus d'argent qu'eux.

Je m'avançai vers mon bureau et saisis le document qui résumait la raison pour laquelle je me trouvais dans cette ville. J'étais ici pour rencontrer un groupe de jeunes hommes sur le point de lancer une nouvelle application pour smartphone et ils voulaient avoir mon avis avant le lancement définitif. Ce n'était pas le genre de clients auxquelles j'avais l'habitude d'avoir affaire mais j'étais impatiente de pouvoir mettre des visages sur ces voix que j'entendais depuis plus d'un mois.

J'étais un peu inquiète quant au fait d'avoir laissé mes hormones me guider vers cette expérience professionnelle qui était sans intérêt réel pour ma carrière. Me sentais-je si seule au point de laisser le son d'une voix me conduire vers ce genre d'affaire ? J'avais en effet l'habitude de travailler avec de grandes sociétés qui disposaient de budgets bien plus importants. Les jeunes entrepreneurs de nouvelles start-up n'étaient pas mes clients habituels mais ils avaient tellement insisté pour me rencontrer. Et puis je dois admettre que les conversations que nous avions eues étaient plutôt charmantes.

— La réunion est à neuf heures, me dit Alicia, mon assistante. Voulez- vous que je vous retrouve vers sept heures ?

— Non. Je vous retrouverai en bas à huit heures trente.

Elle approuva d'un signe de tête.

— Est-ce que je peux faire autre chose pour vous ?

— Avez-vous appelé la réception ? Je souhaiterais plus de serviettes.

— Ils ne devraient plus tarder.

— Très bien. Vous devriez aller vous reposer.

Elle se dirigea vers la porte, je pouvais sentir qu'elle me regardait avec un air inquiet. Alicia craignait constamment que je me sente seule. Elle me parlait de sites de rencontres et faisait des commentaires sur les hommes que nous étions amenées à croiser pour le travail. Je savais qu'elle s'inquiétait pour moi et je ne comprenais très bien pourquoi. J'étais plutôt heureuse. J'avais une jolie maison et travaillais pour une entreprise en plein essor, pourquoi aurais-je eu besoin d'un homme pour être plus heureuse ?


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Pages 1-2 show above.)