Excerpt for Revoir ma femme et mes enfants by , available in its entirety at Smashwords

Titre: Revoir ma femme et mes enfants
ISBN: 9781370661756
Auteur: Joseph Levi
Publisher: Smashwords, Inc.

Table des Matières

Présentation

Je quitte mon pays en 2004

Embarquement pour Londres refusé

Refus du visa de transit pour St Johns

Statut de réfugié refusé

Je suis régularisé 11 ans plus tard

Quelques motifs de satisfaction malgré tout

Désir de voir ma femme et mes enfants

Refus de prêt bancaire

Appel à l’aide



Présentation

Vivre loin des siens dans un pays étranger pendant de très longues années, sans documents légaux pour travailler librement, et sans aucune certitude de pouvoir les obtenir un jour dans des délais raisonnables, c’est une situation pénible et difficile à vivre pour un immigré.

Très sincèrement, je ne la souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi. Ce sont des moments d’angoisse et de stress permanents, causés par la peur d’être interpellé lors de contrôle de police, pour être rapatrié dans son pays du jour ou lendemain sans s’y être préparé.

Je m’appelle Joseph Levi, un pseudonyme que j’ai choisi par souci d’anonymat. Je réside actuellement à Paris et je vis en France depuis 13 ans. Treize longues années durant lesquelles, je n’ai pu revoir ma petite famille. La présente requête vous est adressée à vous qui la lisez en ce moment, pour solliciter votre aide, en vue de réaliser mon voyage retour. Voici mon histoire.

Je quitte mon pays en 2004

Le 30 Septembre 2017, cela fera exactement 13 ans, jour pour jour, que j’ai foulé le sol Français, laissant derrière moi, femme et enfants (1 fille et 2 garçons). Depuis lors, je ne les ai plus revus de mes yeux et passer du bon temps avec eux, pas même une seule fois, faute de titre de séjour pour aller et revenir librement.

En effet, le 29 Septembre 2004, j’ai dû quitter à mon corps défendant, mon travail, ma famille et mon pays, pour me refugier où je le pouvais, après avoir été violemment agressé sur mon lieu de service, en pleine période de guerre. Craignant pour ma sécurité, j’ai décidé de m’expatrier, malgré mon statut de fonctionnaire de l’Etat. Je travaillais comme éducateur dans un centre de formation professionnelle à Abidjan.

Embarquement pour Londres refusé

Par la grâce de Dieu, j’avais pu obtenir 2 visas. L’un pour Saint Pierre et Miquelon où j’étais attendu par des amis, et l’autre pour la France, où je ne faisais qu’une escale technique. Malheureusement à l’escale de Paris (Aéroport Charles De Gaulle), je n’ai pu embarquer pour Londres, prochaine étape de mon voyage, au petit matin du 30 Septembre 2004, faute de visa de transit pour Saint Johns au Canada, mon ultime escale avant Saint Pierre et Miquelon.

Refus du visa de transit pour St Johns

Toutes les démarches que j’ai effectuées auprès du Consulat du Canada à Paris, afin d’obtenir ce fameux visa de transit, n’ont pu aboutir, malgré l’intervention de l’Ambassade de mon pays. Je n’ai donc eu d’autres choix que de rester en France. Mon visa Schengen me le permettant.

Avec la grâce de Dieu toujours, j’ai été recueilli par un Pasteur, qui avait été informé de ma présence dans les locaux de l’Ambassade de Côte D’Ivoire. Ce dernier m’a hébergé et m’a aidé comme il le pouvait, à m’intégrer dans ma nouvelle vie en France.

Statut de réfugié refusé

Comme j’ai fui mon pays pour raison de guerre et de sécurité personnelle, j’ai sollicité le statut de réfugié afin d’obtenir un titre de séjour. Pour ce faire, j’ai introduit une demande en 2004. Ce n’est que 5 ans plus tard en 2009, après plusieurs rejets et recours successifs, que j’ai définitivement été débouté par la Cour Nationale du Droit d’Asile. Le statut de réfugié m’a été refusé.

Je suis régularisé 11 ans plus tard

Ainsi de petits boulots en petits boulots, et de démarches en démarches, j’ai dû patienter pendant encore 6 autres années, soit en 2015, pour enfin obtenir un titre de séjour régulier sur le territoire Français. Au total, c’est environ 11 ans après mon entrée en France que j’ai pu être régularisé et autorisé à travailler légalement.

Quelques motifs de satisfaction malgré tout

Entretemps, ma famille restée au pays, vit difficilement malgré quelques envois d’argent que j’arrive à effectuer dans la mesure du possible. Mes 2 garçons qui avaient respectivement 1 et 3 ans lorsque je les quittais en 2004, en ont aujourd’hui 14 et 16.

Le plus grand a pu obtenir son Brevet et est orienté dans un établissement professionnel pour faire des études de comptabilité. Son jeune frère fera la classe de 3ème à la rentrée prochaine. J’espère que lui aussi aura son brevet et sera orienté en seconde dans un lycée, comme il le souhaite.

Leurs bons résultats scolaires me réjouissent tellement que mon désir de les revoir s’est davantage intensifié. Un soulagement pour mon épouse et moi, c’est certain. Mais quelle galère pour une femme, à avoir à élever seule ses enfants! Que de frustration pour elle et ses enfants de ne pouvoir jouir de la présence du père, pourtant vivant! Chaque jour je souffre de ne pas voir mes 2 garçons grandir.

Désir de voir ma femme et mes enfants

Je porte cela comme un très lourd fardeau et je m’en veux beaucoup de leur avoir imposé une telle situation, que je n’avais pas du tout imaginée aussi longue et pénible. Maintenant je veux revoir ma famille, et la serrer fort dans mes bras.

C’est mon désir. Si cela était possible, aujourd’hui même, je serais dans le prochain avion pour Abidjan. Mais comment faire quand on gagne petit, quand on n’arrive pas à faire de bonnes économies. Qui pour m’aider à réaliser ce qui est devenu pour moi comme un rêve?

Refus de prêt bancaire

Le plus navrant, c’est le fait que toutes mes demandes de prêts auprès de ma banque (La Banque Postale) ont toutes été refusées, malgré un salaire régulier, et un CDI. C’est pour toutes ces raisons que je crie mon désarroi ! J’en appelle à votre assistance financière, pour m’aider à organiser mon voyage retour, et ouvrir un restaurant pour ma femme. Elle a une formation en cuisine et en hôtellerie.

Franchement, si j’avais pu obtenir un prêt bancaire, je me serais épargné d’étaler mon infortune sur la place publique. Loin de moi surtout, l’idée d’arnaquer les gens, et encore moins la volonté manifeste d’un gain facile de ma part. Je n’ai aucune raison d’affabuler. Je dis la vérité.

Appel à l’aide

Enfin, en espérant que vous lirez ma lettre avec beaucoup d’attention et de compréhension, j’ose aussi pouvoir compter sur votre générosité. Si vous avez résolu de m’apporter votre précieuse aide suite à mon appel, je vous remercie de déposer votre don modique soit-il, sur mon compte PayPal: http://PayPal.Me/josephlevi2012. Mon contact: josephlevi2012@gmail.com

Je me ferai le devoir de vous informer au fur et à mesure de l’avancement de mon projet. Je vous en serai redevable pour le moins, par honnêteté. Dieu vous bénisse richement pour votre sollicitude.


Download this book for your ebook reader.
(Pages 1-5 show above.)