Excerpt for Poet-it 4 by , available in its entirety at Smashwords




Poet it 4

écrignotages quarto





Le savant éclaire les autres. Le beau parleur, en essayant d'illuminer, n'éclaire que vers lui-même.


*


La pluie n'exprime que le chagrin des poussières.


*


Naissent en même temps les peurs et la peau. A moins que la peau soit ouvrage des peurs. Que toute sa géométrie soit tendue par la peur. Dans le corps la tension terrible de peurs en ligne de force, en point de fuite, jusqu’à ce que l’ensemble tienne et résiste à l’écho. Mais la peau n’offre aucune frontière, ni aucun mot pour sécher les plaies. Pas même le bleu pour effacer les cris. On n’hésite de peur de froisser sa peau. Car la peur n’est que pierre pourrie sur laquelle on s’obstine à bâtir nos vies. Alors on joint nos peaux pour échapper à nos peurs. L’âge vient nous aider à changer de peurs mais on ne trouve jamais sa peau définitive.


*


il n'est que peu de rivages

englués

de boues humaines


la haine en est un


*



Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Page 1 show above.)