Excerpt for Au Pied De Votre Arbre - Manuel De Généalogie A l'Usage Du Chercheur d'Ancêtres by , available in its entirety at Smashwords



Au Pied De Votre Arbre


Manuel de généalogie à l’usage du chercheur d’ancêtres


Philippe Thoueille


Published by M&D Editions at Smashwords




Au Pied De Votre Arbre

Manuel de généalogie à l’usage du chercheur d’ancêtres


All Rights Reserved.

Tous droits réservés


ISBN: 978-2-915242-00-3

EAN: 9782915242003


Published by M&D Éditions

2 Allée Baltard 44300 Nantes - France

Smashwords Edition


AFNIL N° 978-10-91542

Copyright © 2018 Philippe Thoueille


Crédits photo


Couverture : Canva photo libre de droits

Photo champ de lin,

Fleur de lin,

Carte des migrations humaines à partir des haplogroupes,

Cartes haplogroupes,

Et Photo Stade de France :

Google images, réutilisation autorisée

Photos Igenea : utilisation autorisée


Blog :

http://thoueille.blogspot.fr/


Arbre en ligne :

http://h3-online.heredis.com/fr/phitho/au_pied_de_votre_arbre/accueil


* * *


« Cet ebook est autorisé pour votre plaisir personnel seulement. Il ne peut pas être revendu ou donné à d’autres personnes. Si vous souhaitez partager ce livre avec une autre personne, veuillez acheter une copie supplémentaire pour chaque destinataire. Si vous lisez ce livre sans l’avoir acheté, ou s’il n’a pas été acheté pour votre usage seulement, alors, s’il vous plaît, revenez chez votre vendeur et achetez-lui votre propre copie. Merci de respecter le travail acharné de cet auteur ».


* * *


Distributed by Smashwords

Smashwords Edition, License Note


This ebook is licensed for your personal enjoyment only. This ebook may not be re-sold or given away to other people. If you would like to share this book with another person, please purchase an additional copy for each recipient. If you’re reading this book and did not purchase it, or it was not purchased for your use only, then please return to your favorite ebook retailer and purchase your own copy. Thank you for respecting the hard work of this author.


Mentions légales


Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays. L’auteur ou l’éditeur est seul propriétaire des droits et responsable du contenu de ce livre. Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.


Clause de Non-Responsabilité


Philippe Thoueille et M&D Éditions ne sauraient être responsables d’une mauvaise interprétation ou compréhension des conseils donnés dans ce guide pratique.

Les liens donnés peuvent avoir été modifiés.



Tables des matières

Page titre

Copyright

Mentions légales

Tables des matières


VOLUME I : La Généalogie


À ma petite reine

Préface

Dédicace

Remerciements

Lettre à Lucy

Introduction

Comment lire cet ouvrage ?

Synthèse de ma démarche


LA GÉNÉALOGIE


Chapitre 1 - Comment rechercher vos ancêtres ?

Qu'est-ce que la généalogie ?

Historique de la généalogie

Sources d'informations

Les premières sources

Où rechercher ?

Informatisez votre généalogie

Comment organiser votre arbre ?

L'implexe

Recommandations de l'auteur

Test de paléographie...

... et résultat !

Espérance de vie de nos ancêtres


Chapitre 2 - D'où vient votre nom de famille ?

Préalable

La situation en l'an mil

Classement des noms de famille

Quelques noms de famille de l'arbre

Enquête pour trouver un nom

Eurêka, j'ai trouvé... peut-être

Intuition linière

Rendons à César...


LA GÉNÉALOGIE ADN


Chapitre 3 - Comment rechercher vos origines avec l'analyse ADN ?

Préalable

Synthèse

Introduction à la généalogie ADN

Comment utiliser la généalogie ADN ?

Out of Africa

La migration

Mère et Père d'origine

Qu’analyse-t-on lors d’un test de généalogie par l'ADN ?

Le chromosome Y

L'ADN mitochondrial

Sur quelles données se basent les résultats ?

1 - Résultat de l'analyse génétique

2 - Interprétation des dates génétiques

Et ce n'est pas tout...


Chapitre 4 - Analyse de mon ADN

Préalable pour les membres de ma famille

Résultats et interprétations de mon ADN

a - Résultats lignée paternelle

b - Résultats lignée maternelle

Même nom, même famille ?


VOLUME II : Arbre familial


Chapitre 5 - Mon arbre généalogique

Introduction à mon arbre

Interview de Christine Bellanger généalogiste

Statistiques théoriques

Statistiques en pratique

Repères historiques

Mon arbre sur internet


Chapitre 6 - Arbre et statistiques

Quelques statistiques

Individus

Suivi des recherches

Moyenne d'âge à la première union

Lieux

Noms

Professions

Le plus vieil acte trouvé au XVIe siècle

Les plus anciens actes trouvés au XVIIe siècle

Acte de 1601

Acte de 1615

14 générations à suivre

Rappel au sujet de mon arbre

Arbre agnatique

721 pages en ligne


Conclusion

Et maintenant...

À ma reine

L'auteur

Bibliographie, sitographie, outils

Bibliographie

Bibliographie en ligne

Sitographie

Outils utilisés pour cet ouvrage



VOLUME I : La Généalogie


À ma petite reine


Merci à toi, petite reine, qui me fit chuter le 20 octobre 2013 sur une très belle route mouillée.


Tu n’y étais pour rien, juste témoin de mon excès d’orgueil voulant braver les lois de l’équilibre.


Sans cette terrible chute, qui me cloua dans un lit pendant deux mois, suivie d’une année de rééducation pour réapprendre à marcher correctement, ce livre n’aurait jamais vu le jour !


Je pris conscience qu’il me fallait transmettre.


On a toujours besoin d’une bonne bicyclette chez soi…

Préface


Voilà plus de trente-cinq ans que Philippe a entrepris ses recherches généalogiques.


Je savais que ce travail ne serait pas des plus simples.


En effet, reconstituer une famille avec toutes ses ramifications me semblait insurmontable.


Mais connaissant le tempérament de Philippe, je savais également qu’il irait le plus loin possible dans ses recherches.


Je salue aussi sa volonté de vulgarisation et de partage de ses informations tout à fait remarquables.


S’entourant de gens compétents, je ne peux que féliciter tout le travail accompli.


Bravo en particulier à Christine Bellanger, généalogiste.


Pour ma part, je me suis prêté au jeu du témoignage avec beaucoup de plaisir, en allant chercher au plus profond de ma mémoire.


De nos jours, cette famille est toujours là, dispersée de par le monde comme toutes les familles qui constituent l’humanité.


Saluons nos aïeux qui nous ont transmis ce que nous sommes aujourd’hui.


Je vous souhaite une très bonne lecture de cet ouvrage.


Yves Thoueille — Père de l’auteur.

Dédicace


Je dédie cet ouvrage à toute la communauté scientifique de l’agence spatiale européenne pour sa mission Rosetta avec son petit robot Philae qui s’est posé le 12 novembre 2014 sur la comète Tchouri.


La mission de Rosetta a poursuivi les objectifs suivants :

— connaître la composition du sol et la structure de cette comète,

— comprendre ainsi le processus de formation du système solaire dont les comètes constituent des vestiges,

— et tenter de répondre à la question qui taraude l’humanité depuis la nuit des temps : d’où venons-nous ?

En 2017, la question est toujours sans réponse !


Plus proche de nous, je dédie cet ouvrage à nos ancêtres connus et à la majorité de nos ancêtres inconnus qui ont fait ce que nous sommes aujourd’hui.


On parle d’un million de générations à l’origine de l’homme moderne, quand l’arbre généalogique évoqué dans cet ouvrage remonte seulement… à quatorze générations !

Autant dire une gouttelette dans un océan de l’humanité.


Je dédie enfin cet ouvrage, aussi et surtout à toutes les prochaines générations qui auront ce document en mains, pour qu’elles le transmettent à leur tour à tous leurs descendants.

Remerciements


Un grand merci à ce million de générations qui nous a transmis ce que nous sommes aujourd’hui.


Merci à mes parents, sans qui vous ne pourriez pas lire cet ouvrage.


Merci à Jean François Brunet, ami d’enfance, qui me mit en contact avec l’Association Généalogique de l’Anjou.


Merci à Christine Bellanger, généalogiste, à qui je dois la quasi-totalité de mon arbre généalogique.


Merci à Jocelyne Dloussky docteure en histoire, pour sa contribution à l’explication de l’origine de mon nom de famille.


Merci à Béatrice Rivalland, qui me donna l’idée d’écrire un premier livre.


Merci à Gaëlle Kermen, auteure de plusieurs ouvrages sur Scrivener, le traitement de texte pour auteur, qui m’a conseillé pour la publication de cet ouvrage.


Merci à la médecine, qui a contribué à l’augmentation de l’espérance de vie de 30 ans au XVIIe siècle, à plus de 80 ans au XXIe siècle en France.


Merci à la génétique moderne capable de répondre aux questions de tout chercheur d’ancêtres : à quelle branche de l’humanité appartenons-nous ?


Merci aux nouvelles technologies qui m’ont permis aisément de partager mes recherches généalogiques.


Enfin, merci par anticipation, aux futures générations qui découvriront les réponses de l’origine de l’humanité.


Car nous savons aujourd’hui, en 2017, que nous ne savons toujours pas !


L’aventure continue…

Lettre à Lucy


Chère grand-mère de l’humanité,


En 2016, des scientifiques ont découvert que tu étais tombée d’un arbre.


Pauvre Lucy.

Toi, notre grand-mère à tous, — ou notre grande tante selon les dernières recherches — te voilà décédée à 25 ans, il y a plus de 3,2 millions d’années.


D’autres en 2013 ont chuté de vélo et sont bien en vie.


En vie, au point de vouloir transmettre des recherches généalogiques.


Mais quelles étaient donc mes motivations ?

Vouloir trouver des ancêtres de renom ? Pas du tout.

Vouloir trouver des hommes et des femmes médaillés ou gradés de je ne sais quel étendard ? Pas du tout.

Vouloir trouver des ancêtres couverts de je ne sais quelle gloire ? Pas du tout.


Mais alors, qu’est-ce que je cherchais ?


Ni gloire, ni blason à redorer, ni sang d’une autre couleur… que le rouge.


Je me suis tout simplement pris au jeu d’une très belle enquête généalogique.


Enquête généalogique dont notre grand-mère à tous, ce serait bien moquée d’y rencontrer des têtes couronnées.


Chère Lucy, toi qui grimpais aux arbres, de crainte de te faire dévorer, nous voici tous, tes descendants.


Nous devons notre existence à ton instinct de survie.


Mes recherches généalogiques n’ont poursuivi que cet objectif : celui de faire connaissance avec nos plus lointains ancêtres, relayeurs infatigables de toi, Lucy.


Ni plus ni moins, sans chercher plus loin.


Voici donc mon histoire généalogique.


Philippe Thoueille

Modeste descendant de Lucy et de son compagnon… sans qui nous ne serions pas là !

Introduction


Qui sommes-nous et d’où venons-nous ?


Voici la promesse de cet ouvrage qui se propose de répondre en partie à ces deux questions. Vous y trouverez donc les réponses concrètes pour mener à bien vos recherches généalogiques.


Laissez-moi me présenter


Je suis Philippe Thoueille, l’auteur de cet ouvrage.

Je suis né en 1964 à Tours en France, j’ai donc 53 ans à l’écriture de ce document en 2017.


Comment est venue cette idée d’ouvrage ?


Je me suis passionné dans les années 1980 pour la généalogie.

J’allais au lycée qui avait pour bâtiment voisin les archives départementales. Puis happé par la vie professionnelle, j’ai laissé mes recherches prendre la poussière dans un dossier.


En 2005, je fus contacté par Guy Thoueille né en 1922 à Juvisy-Sur-Orge et originaire du Lot-et-Garonne. Guy Thoueille contactait tous les Thoueille de France pour réaliser un arbre généalogique.


Je ne remercierai jamais assez Guy Thoueille qui m’a invité à reprendre mes recherches généalogiques.


Mais, comme les travaux généalogiques et génétiques le montreront plus tard, nous n’avons qu’un nom de famille en commun… et rien d’autre !


De quoi s’agit-il exactement ?


J’ai donc ressorti mes documents et j’ai décidé de passer à la vitesse supérieure. Cette recherche généalogique, j’en ai fait un véritable projet.


Je me suis rapproché d’une généalogiste dont la passion n’a d’égale que sa très grande compétence : Christine Bellanger… qui est aussi une cousine à la dixième génération. Le monde est tout petit.


Les outils modernes ont fait le reste. Les nombreuses bases de données numérisées des archives ont rendu cette recherche plus aisée. Enfin, un logiciel de généalogie a contribué à vulgariser aisément ces recherches.


Pourquoi un tel document ?


La voilà donc la raison qui m’a poussé à rédiger cet ouvrage.

Celle de communiquer mes recherches généalogiques entreprises depuis plus de trente ans. Et ainsi transmettre et partager cette connaissance au plus grand nombre.


Que trouverez-vous dans cet ouvrage ?


VOLUME I


La généalogie


Chapitre 1

Ce chapitre répond concrètement à la question :

Comment rechercher vos ancêtres ?


Chapitre 2

Ce chapitre répond à la question :

D’où vient votre nom de famille ?


La généalogie par ADN


Chapitre 3 :

Ce chapitre répond à la question :

Comment rechercher vos origines ?


Chapitre 4 :

Ce chapitre répond à la question :

Que trouve-t-on avec une analyse ADN ?

Vous y trouverez l’analyse de mon ADN.


VOLUME II : Arbre familial


Chapitre 5 :

Ce chapitre répond à la question :

Comment présenter un arbre généalogique sur internet ?

Vous y trouverez mon arbre en ligne.


Chapitre 6 :

Ce chapitre est mon arbre généalogique qui remonte jusqu’en 1547 sur quatorze générations. Ce chapitre est la reprise écrite de toutes les informations en ligne saisies dans le logiciel de généalogie.


En fin d’ouvrage

Vous trouverez une conclusion, une bibliographie et une sitographie complètes.


Qui trouverez-vous dans mon arbre généalogique ?


À la date de novembre 2017, ce sont 7 649 individus totalisés dans l’arbre qui remonte à quatorze générations.


Jusqu’à quand ?


Cet arbre n’est pas exhaustif.

Il reprend simplement la recherche de lignée agnatique — recherche fils-père, fils-père — que j’ai effectuée.


Puis celle de Christine Bellanger, missionnée pour mes deux branches paternelles et maternelles.

Cet arbre généalogique remonte donc jusqu’au XVIe siècle sur quatorze générations.


La date la plus ancienne connue, avec une trace écrite, est le décès de Jean Breon le 27 juin 1627 à Louvaines en Maine-et-Loire. Il a environ 80 ans. Donc une date de naissance estimée en 1547.

Pour se remémorer facilement 1547, c’est l’année de la mort de François 1er, roi de France.


Via l’analyse de l’ADN, nous remontrons le temps. Nous aurons trois grandes informations :

- le pays d’origine, montre où nos ancêtres ont vécu pendant les XIe-XIIIe siècles,

- le peuple d’origine montre notre provenance dans l’antiquité : 900 ans av. J.-C. – 900 ans apr. J.-C.

- et enfin, l’haplogroupe, c’est-à-dire la branche de l’humanité à laquelle nous appartenons, montre notre origine aux temps anciens : - 10 000 ans, - 55 000 ans av. J.-C. et avant  !


Où est situé géographiquement cet arbre généalogique ?


À la lecture des communes répertoriées, jusqu’au XVIe siècle, cet arbre a des racines géographiques dans le Nord-Ouest de la France dans le Haut-Anjou.


Au-delà, en remontant l’histoire de l’humanité, c’est un bond de moins 135 000 ans avant notre ère, auquel je vous convie, en Afrique de l’Est, berceau de l’homme moderne.


Voici donc à suivre les résultats de mes recherches.


Je vous en souhaite une bonne lecture et une très bonne découverte.


Philippe Thoueille

Comment lire cet ouvrage ?


Si vous êtes un débutant en généalogie,

commencez ici :


VOLUME I


La généalogie


Chapitre 1

Ce chapitre répond concrètement à la question :

Comment rechercher vos ancêtres ?


Si vous souhaitez savoir d’où vient votre nom de famille, commencez ici :


Chapitre 2

Ce chapitre répond à la question :

D’où vient votre nom de famille ?


Si vous souhaitez connaître les migrations humaines depuis l’origine de l’homme, commencez ici :


La généalogie par ADN


Chapitre 3 :

Ce chapitre répond à la question :

Comment rechercher vos origines ?


Chapitre 4 :

Ce chapitre répond à la question :

Que trouve-t-on avec une analyse ADN ?

Vous y trouverez l’analyse de mon ADN.


VOLUME II : Arbre familial


Si vous souhaitez avoir un exemple d’arbre généalogique en ligne sur internet, commencez ici :


Chapitre 5 :

Ce chapitre répond à la question :

Comment présenter un arbre généalogique sur internet ?

Vous y trouverez mon arbre en ligne.


Chapitre 6 :

Ce chapitre est mon arbre généalogique qui remonte jusqu’en 1547 sur quatorze générations. Ce chapitre est la reprise écrite de toutes les informations en ligne saisies dans le logiciel de généalogie.


Enfin si vous avez besoin de vous documenter, voici la partie qu’il vous faut :


En fin d’ouvrage

Vous trouverez une conclusion,

une bibliographie et une sitographie complètes.

Synthèse de ma démarche


Voici la synthèse de ma démarche avec cette carte mentale.


Cliquez sur l’image pour l’agrandir.







LA GÉNÉALOGIE







Chapitre 1 - Comment rechercher vos ancêtres ?

Qu'est-ce que la généalogie ?


Le sujet est vaste et passionnant, mais commençons par quelques définitions.


La généalogie est la pratique qui a pour objet la recherche de l’origine et de la filiation des personnes et des familles.


On peut distinguer :


la généalogie ascendante, qui s’intéresse aux ancêtres d’une personne,

la généalogie descendante, qui s’intéresse aux descendants d’une personne,

la généalogie ou lignée agnatique, qui s’intéresse uniquement à l’ascendance mâle d’une personne, celle qui transmet le patronyme,

la lignée cognatique, généalogie d’une personne dont les ascendants ou descendants ne portent pas le même nom, encore appelée généalogie par les femmes,

enfin, la généalogie successorale, pratiquée par des professionnels — généalogistes — à la demande de notaire responsables d’une succession vacante.


* * *


Note de l’auteur.


J’ai commencé mes recherches par un arbre agnatique. L’objectif était clair, connaître l’origine de mon nom de famille.


Puis, j’ai confié à Christine Bellanger, généalogiste, le soin de compléter tout mon arbre. Tant du côté de mon père que du côté de ma mère, pour avoir une vision globale de toute mon ascendance.


Enfin, j’ai demandé à mes cousins, cousines, avec leur accord, d’y rajouter : eux-mêmes, leurs parents, leur conjoint, leurs enfants et leurs petits-enfants.


Ainsi c’est un bel arbre généalogique, tant d’ascendance que de descendance, qui a été constitué petit à petit.

Historique de la généalogie


Quelques dates à retenir pour cerner l’évolution de la généalogie.


Le Moyen Âge

Le clergé organise l’état civil sous sa forme moderne. Le Moyen Âge est une période de l’histoire de l'Europe, s'étendant du Ve siècle au XVe siècle.

1492 est la fin de Moyen Âge avec entre autres Christophe Colomb qui découvre le continent américain.


1539 : Ordonnance de Villers-Cotterêts

Le pouvoir royal confie aux prêtres le soin de procéder à l'enregistrement des individus. Les actes sont désormais rédigés en « langage maternel françois » et non plus en latin.


1667 : Le « Code Louis »

Le « Code Louis » en 1667, la Grande Ordonnance de Procédure civile de Saint-Germain-en-Laye, dite « Code Louis », prescrit la tenue d'un registre unique pour les baptêmes, les mariages et les sépultures.

C'est en avril 1667, dans « l’ordonnance touchant réformation de la justice » — aussi dite « ordonnance de Saint-Germain-en-Laye » ou « Code Louis » — que la tenue des registres en double est en principe rendue obligatoire, réduisant fortement la perte totale des informations pour cause de troubles, guerres, incendie ou dégradations par les rongeurs.


L'un des exemplaires, dit « grosse » devra être conservé par le greffe du bailliage tandis que l'autre, la « minute », après avoir été paraphé, retournera entre les mains du curé desservant la paroisse.


L'ordonnance avait pour but, entre autres, de substituer aux preuves par témoins devant les tribunaux royaux des preuves écrites, fondées sur les « registres ». En outre, le papier timbré devient obligatoire pour la confection d'actes authentiques. C'est d'ailleurs l'imposition d'une nouvelle taxe sur celui-ci qui provoqua, en 1674, la révolte du papier timbré, qui agite en particulier Bordeaux et la Bretagne.


1746 : Séparation des registres de baptême et mariages

Un arrêt impose la séparation des registres de baptêmes et de mariages.


Enfin, un arrêt du Conseil de 1746 prescrit la tenue séparée des actes de sépulture de celle des actes de naissance et de mariage afin de faciliter la communication des premiers aux contrôleurs des domaines.


1792 : Transfert aux mairies

L'Assemblée nationale enlève l'état civil au clergé et le confie aux maires ou à leurs représentants. Les déclarations de décès doivent désormais être faites dans les 24 heures.


* * *


Note de l’auteur.


De mémoire, ce fut assez facile de remonter jusqu’en 1746.

En effet, jusqu’au milieu du XVIIIe siècle jusqu’à nos jours, on a tout. Un registre pour les naissances, un registre pour les mariages, un registre pour les décès.

C’est avant cette date que cela se corse !


En effet un seul registre pour les trois événements. Autant dire que vous y passez un temps colossal. Qui plus est, l’étude de textes anciens n’est pas forcément aisée pour le néophyte en généalogie. Pas impossible, certes, mais rapidement complexe. Sans parler du vrai jeu de piste que constitue la bonne filiation des familles. Est-ce que tel enfant appartient bien à tels parents ? Sans parler des orthographes de noms qui changent… franchement, on peut rapidement s’y perdre. Voici un extrait d’échange entre votre aimable serviteur et Christine Bellanger, généalogiste.


* * *


Extrait :


Philippe : peut-on saisir correctement, dans le logiciel de généalogie, les orthographes lues sur les actes... ou est-ce trop compliqué ?


Christine : mais je prends quelle orthographe ? Car quelques fois ce n'est pas la même au baptême, au mariage ou au décès... en voilà une bonne question, n'est-ce pas ?


Philippe : effectivement bonne question ! …


Christine : Voilà le fichier « Thoueille » remis en forme avec les noms au mariage pris dans l'acte, car parfois différent de celui de la marge. La raison est que souvent les marges ont été marquées postérieurement à l'acte et l'orthographe n'est pas respectée. Les noms de métier n'ont pas toujours été notés d'où le manque parfois surtout avant 1700.


Notez enfin que les noms de famille n’ont jamais eu d’orthographe, et ce, en gros jusqu’à la création des livrets de famille (vers 1890) et même, en fait, jusqu’à la généralisation de l’alphabétisation, au début du XXe siècle.


Il en résulte que deux frères ont fort bien pu voir leur nom orthographié différemment sur leur acte de naissance (Dupont et Dupond, Després et Déprez…), comme il arrivera fréquemment au généalogiste de voir un même nom de famille orthographié de trois façons différentes dans le corps d’un même ancien acte de mariage ou de naissance.


* * *


Étonnant, non ?

Sources d'informations


Les principales sources évoquées à suivre concernent la France.


Les principales sources d'information sont :


les renseignements recueillis dans la famille et l'entourage,

les registres paroissiaux et les registres d'état civil,

En France, les tables décennales qui, depuis 1793, récapitulent pour une période de dix ans et par commune tous les actes de l'état civil (naissances, mariages et décès) en les classant par ordre alphabétique par tranche de 10 ans. Les tables décennales ont été créées par l’Administration révolutionnaire en 1793. Très lacunaires pour la première période 1793-1802, elles sont consultables partout dès 1803,

en France, les actes notariés abondants surtout à partir du XIXe siècle

en France, les listes nominatives de la population — recensement —, régulièrement établies depuis 1836 — sauf interruption en 1916 et 1941 — aux archives départementales et communales

en France, les actes notariés généralement abondants après la révolution aux archives départementales et communales

en France, les actes de basse et moyenne juridiction qui peuvent localement être fréquents dès le XVIIIe siècle aux archives départementales et communales.

Et enfin une source incroyable avec internet et de multiples sites.


* * *


Note de l’auteur.


J’ai commencé mes recherches dans les années 1980. J’ai donc patiemment collecté à la main, papier, crayon, une trentaine d’individus.


L’internet arrive en France dans les années 1994 pour prendre son envol dans les années 2000. J’ai repris mes recherches dans les années 2005.


L’apport des nouvelles technologies a complètement bouleversé l’environnement du chercheur d’ancêtres. Pour son plus grand bonheur d’efficacité.


J’ai à peine posé la question d’un ancêtre à la généalogiste, que j’ai la réponse quasiment instantanément. Nous vivons une époque fantastique… internet a bouleversé complètement notre environnement.


Christine Bellanger me rappelait à l’écriture de cet ouvrage, les faits suivants.


« La numérisation a été faite à partir des microfilmages effectués par les mormons.


Ce travail a duré environ 3 ans pour les archives d'état civil du Maine-et-Loire.

La société Archimaine, à Laval, pionnière dans ce domaine, a commencé la numérisation des archives d'État civil avec celles du département de la Mayenne. »

Les premières sources


Au départ, tout se trouve autour de vous !


Vos proches


Faites l’inventaire des documents existants à votre disposition autour de vous. Convertissez-vous en journaliste d’investigation et faites parler votre entourage familial. Ressortez les photos, faites appel à la mémoire de vos proches.

Collectez tous les documents à votre portée : fiche d’état civil, carnet de famille, carnet militaire, documents officiels…


Tentez d’avoir les réponses aux questions :

Qui sont-ils ?

Quand vivent-ils ? Dates de naissance, mariage, décès.

Où vivent-ils ?

Combien ont-ils d’enfants ?

Que font-ils ?

Menez l’enquête et commencez à enregistrer vos premières informations.


Les papiers de famille


Lettres, journaux, livrets de famille, vieilles cartes d'identité, carnets de santé, faire-part, diplômes, livrets militaires... Partez à la recherche d’une étude documentaire de papiers de votre famille.


Les photographies


L'avènement de la photographie en 1839 ouvre la voie à une nouvelle activité professionnelle : photographe.

Les photographes vont photographier vos ancêtres. Partez à la chasse aux photographies de votre famille. Elles sont une information inestimable ! Mettez des noms sur des visages, faites parler votre famille : qui sont-ils sur les photos ?

Où rechercher ?


Avant 100 ans


Les archives de l'état civil peuvent être consultées dans les mairies, et aux archives départementales — selon les cas.


Les registres d'état civil et les minutes notariales de moins de 100 ans ne sont pas communicables au public, sauf : dérogation — recherches à caractère historique, statistique ou dans un but successoral, actes de décès, librement communicables par tous quelle que soit la date de décès — seuls les actes de plus de cent ans sont directement consultables, les autres sont fournis sous forme de copies intégrales. Pour l'état civil et notamment pour les actes de naissance et de mariage, la justification de sa parenté directe — non collatérale — avec la personne citée dans l'acte, ou la nature de conjoint, permet l'obtention d'une copie intégrale de l'acte.


Au-delà de 100 ans


La loi autorise l'accès direct aux documents.

Voici les sources de recherche :


•Les archives communales des mairies,

•Les archives départementales,

•Les archives nationales,

•Les archives diocésaines,

•Les autres centres d'archives,

•Les bibliothèques,

•Les associations généalogiques,

•Les sites internet.


De nombreuses archives départementales permettent la consultation directe et gratuite sur le web de séries entières de documents numérisés.

Vous trouverez dans ma sitographie à la fin de l’ouvrage une revue des sites internet. Ils vous permettront de faire vos recherches en ligne.


* * *


Note de l’auteur.


Voici mes sources de recherches.


Les greffes du tribunal du Maine-et-Loire avant 100 ans.

Les archives des mairies.

Les archives départementales du Maine-et-Loire.

L’association généalogique du Maine-et-Loire.

Et enfin une généalogiste à qui j’ai confié la recherche, qui surfe sur internet !

Informatisez votre généalogie


Collectez et saisissez !


Très rapidement se pose la question du rangement des données.

Passez rapidement à l’informatisation de votre arbre… facilement !


Logiciels gratuits et payants à votre disposition


Pour les logiciels libres :


GeneWeb, issu de l'INRIA,

qui présente une base de données gérable et consultable par une interface web,

http://www.geneweb.org/ le site de GeneWeb de l'INRIA


et @rbre, issu du Laboratoire Culturel A+H


http://arbre.km2.net/ le projet @rbre - open 3D genealogy.


Pour les logiciels commerciaux :


Sur le marché francophone, les plus connus et représentant l'essentiel du marché sont :

•Généatique

•et Heredis.


Une spécification d'échanges de données généalogiques entre les logiciels s'est peu à peu imposée avec la norme GEDCOM, acronyme de GEnealogical Data COMmunication avec la participation active de concepteurs du monde entier.


* * *


Note de l’auteur.


J’ai très rapidement investi dans un logiciel de généalogie intégrant la publication en ligne pour créer un site internet.


J’ai travaillé avec une généalogiste.

J’ai suivi tout simplement ses recommandations.

Elle était une adepte d’Hérédis.


En 2016, pour un coût dérisoire, en récupérant toutes mes données généalogiques, avec la nouvelle version du logiciel, en dix minutes tout mon arbre généalogique était en ligne sur internet.

Comment organiser votre arbre ?


Les numérotations généalogiques


Numérotation Sosa-Stradonitz


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Pages 1-33 show above.)