Excerpt for West Hollywood by , available in its entirety at Smashwords

This page may contain adult content. If you are under age 18, or you arrived by accident, please do not read further.

West Hollywood


A.C. Labouche




Copyright © 2017 LFD Books

ALL RIGHTS RESERVED

SMASHWORDS EDITION






Chapitre 1


Michael


Peu importe le nombre de fois que je fais ça, je ne m’habituerai jamais à enfiler ce stupide costume, pour ensuite faire un striptease devant des mecs affamés, glissant des billets dans mon string.+

On frappa à la porte.

« Entrez » dis-je distrait.

Gus. Son visage orange, ses cheveux blonds platines, son ventre à bière me dégoutaient. Le cigare, coincés entre ses lèvres, n’atténuait pas le dégout.

« Comment ça va Michael ? demanda-t-il, en passant sa tête par la porte. Tu dois te dévergonder un peu ce soir. »

Je soupirai. De quoi est-ce qu’il parlait encore ?

« Me dévergonder ? dis-je en haussant un sourcil.

- Vas dans la foule, fais plaisir au gens, excites les. Et quand tu as fini, je veux que tu sois un peu plus sociable avec les clients. Ne reviens pas dans ta loge en attendant ton prochain numéro. Reste dans la salle et mélanges toi un peu aux autres.

- C’est déjà ce que je fais, nan ? »

Gus hésita, enleva le cigare de sa bouche et regarda en l’air comme s’il essayait de se rappeler quelque chose.

« Pas tellement ces dernières semaines.

- Ah bon ? dis-je.

- Ouais, si je me trompe pas, tes pourboires ont baissé ces derniers temps. N’est-ce pas ?

- Si c’est par rapport à l’argent que je vous ai emprunté, je promets de vous rembourser d’ici Noel. »

Gus leva la main pour m’arrêter. Il remit le cigare dans sa bouche, tira quelques lattes et regarda les nuages de fumée disparaitre dans l’air.

Je grimaçai et me grattai le nez.

« Écoutes, dit-il, je vais pas te faire la misère juste pour 500 balles. Tu travailles ici depuis assez longtemps. Si tu fais ce que je dis, tu pourras me rembourser d’ici la fin de la semaine.

- Ok, merci » dis-je, exaspéré par son faux air de gangster. Imaginez ça : le propriétaire d’une boite de striptease gay qui copient les manières d’un gangster d’Hollywood.

« Sois sur que j’irai dans la foule, dis-je. Je m’amuserai même avec quelques uns

- Oh, doucement ! répondit Gus. Fais ça sur ton temps libre. »

Je le regardai méchamment :

« Je croyais t’avoir dit que je ne faisais plus ce genre de bonus. »

On resta là à se regarder. Il fut le premier à céder.

« Ouais, peu importe, dit-il en évitant de me regarder. C’est juste qu’on est jamais sûr de qui peut-être dans le public à attendre quelque chose comme ça. »

Je souris et acquiesçai :

« Je croyais que tu virais ce genre de mecs. »

Il fut gêné et parla dans sa barbe. Il se retourna vers moi.

« C’est ce que je fais.

- Tout ce que je dois faire est d’aller dans le public, me frotter contre eux, les laisser me toucher et une fois finie m’asseoir et parler avec eux. C’est ça ?

- Exactement ! Et je pense avoir ce qu’il faut pour toi la semaine prochaine.

- T’es mon manager maintenant ? »

Il ferma les yeux et retira sur son cigare.

« J’essaye toujours d’aider mes gars. »

Mon visage s’empourpra de colère. Je serrai les poings et grinçai des dents.

« Pas besoin de ton aide.

- Tu ne diras pas ça le moment venu.

- Ah bon ? Et qu’est ce que c’est ?

- Rien n’est sûr pour l’instant. Mais tu vas toucher le gros lot si ça aboutit.

- Si je le fais, je serais capable de te rembourser ?

- Tu auras même un petit extra. »

Il ferma la porte derrière lui.

Je me retournai face au miroir, mis mon chapeau et souris. Cowboy, c’est comme ça qu’il m’appelait. Tellement ridicule. Quand j’étais arrivé ici, anéanti, affamé, désespéré de trouve un

ravail, je lui avais dit que j’avais passé du temps dans le Montana. Ce n’était pas vrai mais je m’étais habitué à mentir, pour brouiller les pistes et vivre dans l’ombre.


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Pages 1-4 show above.)