include_once("common_lab_header.php");
Excerpt for Promis à Deux Ours by , available in its entirety at Smashwords

This page may contain adult content. If you are under age 18, or you arrived by accident, please do not read further.



RÉSUMÉ



Un ours s’accouple avec un humain, pas avec un autre ours.

Du moins, c’est ce qu’a toujours dit l’ancienne loi des ours. C’est une vérité que l’on apprenait aux oursons dès l’école. Declan et son compagnon, Ryder, comme tous les autres, l’avait bien intégré dans leur tête, sans jamais penser à remettre cette maxime en question. Pourtant, lorsqu’ils rencontrent leur troisième compagnon, un omega qui se baigne dans la source de la montagne, Declan ne peut ignorer le besoin qu’il ressent, ours ou non.

Ryder ressent le même désir, mais il est beaucoup plus préoccupé par le fait que leur compagnon soit un omega. Il sait que revendiquer un autre ours pourrait leur valoir l’exil. Il retient Declan avant que les choses n’aillent trop loin, mais même cela ne suffit pas à les empêcher d’être expulsés de la Terre des Ours.

Gage reconnaît ses compagnons dès qu’il les voit, mais il sait aussi qu’ils ne pourront jamais être ensemble. En tant qu’omega, il fait partie de la caste la plus basse du monde des ours, esclave invisible, dominé par tous. S’imaginer appartenir un jour à ces deux hommes est un fantasme trop effrayant, peu importe combien son corps aspire à être réclamé par ces deux mâles splendides.

Il faudra que le monde des ours chavire pour que les trois hommes trouvent un moyen d’être ensemble.









PROMIS À DEUX OURS


Bear Mountain – Tome 4



par

Kelex





Twisted E Publishing, LLC

www.twistedepublishing.com





UN LIVRE TWISTED E-PUBLISHING



Promis à Deux Ours

Bear Mountain – Tome 4

Copyright © 2015 by Kelex


Édité par Marie Medina


Première Publication en français : Septembre 2018, SMASHWORDS EDITION



Couverture par K Designs

Couverture et logo copyright © 2015, 2018 Twisted E Publishing, LLC.


Traduction en français par Lily Karey

Relectures et corrections par





TOUS DROITS RÉSERVÉS : Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, personnages, lieux et situations sont le produit du fruit de l’imagination de l’auteur ou sont utilisés de manière fictive et ne peuvent être interprétés comme réels. Toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou décédées, des établissements commerciaux, des évènements ou des lieux réels serait pure coïncidence.

Aucune partie de ce livre ne peut être utilisée ou reproduite de quelque manière que ce soit, sans l’autorisation express et écrite de l’auteur. Exceptions faites dans le cas de brèves citations pour des critiques ou des revues.

Tous les personnages décrits lors d’actes sexuels dans cette œuvre de fiction sont âgés de dix-huit ans et plus.



NOTE DE L'AUTEUR




Il est préférable de lire cette série dans l’ordre. Chaque histoire évolue à partir de la précédente et présente plusieurs personnages.


Lié à deux ours - Tome Un

Réclamé par deux ours - Tome Deux

Un Omega pour deux ours -Tome Trois



Les codes 10 sont des mots codés destinés à représenter des noms, des lieux, des situations et des phrases courantes de manière rapide et standardisée dans les communications vocales, particulièrement chez les corps policiers et pour les transmissions CB.

10-20 : Localisation

10-7 : Service terminé




Avertissement :


Ce livre a un contenu qui pourrait être offensant pour certaines personnes, M/M/M, M/M, MPREG, du sexe explicite entre hommes, des pénétrations anales, orales et anulingus.

Tous les personnages décrits dans cette œuvre de fiction sont âgés de dix-huit ans ou plus.



NOTE DE L'EDITEUR


Inscrivez-vous pour recevoir les mises à jour des titres en français


http://eepurl.com/dFS_cr






LA TABLE DES MATIÈRES



CHAPITRE UN



CHAPITRE DEUX



CHAPITRE TROIS



CHAPITRE QUATRE



CHAPITRE CINQ



CHAPITRE SIX



CHAPITRE SEPT



CHAPITRE HUIT



CHAPITRE NEUF



CHAPITRE DIX



CHAPITRE ONZE



CHAPITRE DOUZE



CHAPITRE TREIZE



CHAPITRE QUATORZE



ÉPILOGUE




Chapitre Un


— Declan ! rugit Gregor.

Le chalet trembla sous la puissance de la voix de l’Alpha et son ton ne souffrait aucune discussion.

Declan se dirigea vers la porte d’entrée et l’ouvrit, remplissant l’encadrement de son corps immense.

— Bonjour Père.

Gregor entra dans le chalet et regarda autour de lui avec dédain avant de poser les yeux sur Declan. Celui-ci passa une main dans ses cheveux ébouriffés d’un air absent, y trouvant quelques aiguilles de pin.

— Pourquoi n’étais-tu pas à la réunion du conseil, hier soir ? demanda Gregor, prenant note des aiguilles de son regard d’aigle.

— J’étais… occupé.

Ryder entra dans la pièce, se frottant les yeux d’une main pour en chasser le sommeil. Il écarquilla les yeux et s’arrêta en voyant Gregor, qui le foudroya du regard.

— J’avais espéré qu’un jour tu aurais une bonne influence sur mon fils. Au lieu de ça, il semble déteindre sur toi.

Ryder fixa ses pieds. Il était du genre à chercher l’approbation. Declan, non.

Gregor pivota pour faire face à son fils.

— J’aimerais que tu t’intéresses davantage à la politique de la tanière. Je t’ai demandé à plusieurs reprises de jouer un rôle plus important lors des réunions et, une fois encore, tu t’opposes à moi.

Declan leva les yeux au ciel et partit en direction de la cuisine.

— Un jour ou l’autre, Royce sera l’Alpha, pas moi. Pourquoi me soucierais-je de la politique de la tanière ?

— Royce aura besoin de solides conseils lorsque je serai parti. Qui sera mieux placé que sa chair et son sang pour le faire ?

Declan mit la cafetière en marche. Il en aurait besoin pour survivre à cette journée.

— Son compagnon le conseillera. Jared le fera beaucoup mieux que je ne le pourrai jamais.

Gregor le suivit dans la cuisine.

— Il aura besoin du soutien d’autant d’ours forts que possible. Traylon et sa famille sont sournois. Ils me tournent autour depuis des années, attendant comme une bande de vautours. Un jour, ton frère sera dans leur viseur, et je ne serai plus là pour le protéger. Il a besoin de toi.

Declan se tourna vers son père.

— Royce ne voudra pas de mes conseils. Fais-moi confiance.

— Je sais que vous n’êtes pas d’accord parfois, mais il aura besoin de toi. Je le sais. Et si tu te montrais plus responsable, les choses changeraient peut-être entre vous.

Se montrer plus responsable. Declan avait entendu ces mots toute sa vie : respecte la loi des ours, sois prudent à l’extérieur des frontières. Un ours s’accouple avec un humain, pas un autre ours.

Ces attaques constantes ne faisaient que le pousser à ne pas suivre la loi. Il ne deviendrait pas un mouton comme son frère. Il remplit sa tasse et se tourna vers son père, les fesses appuyées contre le comptoir. Il dévisagea Gregor, sachant qu’il était temps de lui dire la dure vérité.

— Je n’ai pas envie de faire partie de la machine politique de la tanière.

Le visage de Gregor devenait de plus en plus rouge à chaque minute de silence écoulée.

— Je me fiche que tu veuilles en faire partie ou non, tu es le fils de l’Alpha et, par conséquent, tu es né pour cette position. Tu devrais déjà être membre du conseil. Pourtant, tu te comportes comme un ourson, à flâner dans les bois et à faire ce dont tu as envie. Tu es adulte. Commence à agir en tant que tel.

Declan leva les yeux au ciel et but une gorgée de café afin de se retenir de répondre comme il aurait aimé le faire.

Gregor tourna ses yeux noirs vers Ryder.

— Le mois prochain… à la prochaine réunion du conseil… je m’attends à vous voir, tous les deux. Si vous n’êtes pas présents, je t’en tiendrai pour responsable, Ryder. Oblige-le à venir.

Gregor foudroya de nouveau son fils du regard avant de disparaître aussi brusquement qu’il était apparu. La porte d’entrée claqua, faisant trembler tout le chalet.

Ryder entra dans la cuisine et attrapa une tasse en silence. Il évita de fixer Declan tandis qu’il se versait un café. Il en prit une gorgée, puis une autre, et encore une autre, avant de poser sa tasse sur le comptoir et de lancer un regard noir à Declan.

— Vas-y. Balance, dit ce dernier en croisant les bras. Je suis prêt à subir tes foudres.

— Ce n’est qu’une blague pour toi, n’est-ce pas ? demanda Ryder. Ton père a raison. Un jour, il disparaîtra, et ton frère aura besoin de ton aide.

— Mon aide ? Royce ne voudra pas de mon aide, et tu le sais.

— Vouloir ? Non. Besoin ? Oui. Notre tanière est en danger, et tu t’en fous.

Declan secoua la tête.

— Gregor n’ira nulle part de sitôt. Il est aussi fort qu’un bœuf. Bon sang, il pourrait bien me survivre.

Ryder en resta bouche bée, les yeux rivé sur Declan.

— Je ne sais pas si tu es l’ours le plus paresseux que je connaisse ou… le plus effrayé.

— Effrayé ? répéta Declan en fronçant les sourcils. Je n’ai peur de rien.

— Tu as peur de prendre tes responsabilités et de faire ce que tu sais être juste. Pourquoi ? Crains-tu de ne pas être à la hauteur des attentes de ton père ?

Declan ouvrit la bouche pour répondre, mais les mots moururent sur sa langue. Ryder haussa un sourcil, ce qui ne fit qu’ajouter à la colère de Declan.

— Je n’ai pas peur, répondit-il en buvant une gorgée de son café, réticent à en dire davantage. Je n’ai pas à enfiler suivre ses traces. Ce sera à Royce de le faire.

— Royce n’est pas l’ours que Gregor est.

— Personne n’est l’ours que Gregor est, rétorqua Declan.

— Tu ressembles plus à ton père que Royce. Il doit le voir aussi clairement que moi.

Declan secoua la tête et posa sa tasse sur le comptoir.

— Royce est son successeur, pas moi. Mon frère est en train d’être formé pour diriger cette tanière, pas moi. Je ne suis pas fait pour diriger.

— Pourtant, tu refuses de suivre. Alors de quoi est-il question, Declan ? demanda Ryder en le fixant d’un regard interrogateur. Cette tanière a besoin d’un ours qui n’a pas peur de tracer une nouvelle voie, pas d’un qui est prêt à laisser les choses telles qu’elles l'ont toujours été.

— Royce fera un bon Alpha.

Ryder soupira.

— Bien sûr. Il fera au mieux de ses capacités. Et il le fera toujours dans l’ombre de Gregor.

Et moi non ?

— Laisse tomber, Ryder. Ça ne sert à rien de discuter. C’est ainsi que ça doit être, avec Royce prenant les commandes de la tanière. Je ne me battrais pas contre lui, même si j’en avais envie.

Ryder soupira avant de quitter la pièce, laissant Declan seul.

Moi, Alpha ? Declan rit intérieurement, sachant que ce ne serait pas le cas. Il était le frère cadet, mouton noir de la famille, dont personne n’attendait rien. Mieux valait rester humble afin de se montrer à la hauteur de leurs attentes, comme le faisait son frère.

Il pourrait vivre sa vie aussi librement qu’il le souhaitait, sans les contraintes et les responsabilités de la gestion de leur tanière.

Il vida sa tasse avant de partir à la recherche de Ryder.

— Que dirais-tu d’une course ce soir ?


Chapitre Deux


Le grand corps velu de Ryder s’étirait au maximum tandis qu’il s’élançait en direction de la montagne avec la lune au-dessus de lui. Declan était sur ses talons, l’obligeant à courir plus vite. Son ours n’était pas aussi gros, ce qui le contraignait à travailler d’autant plus fort afin de garder un léger avantage. Dans une tentative de changement de direction, sa patte heurta une pierre pointue qu’il n’avait pas vue, puisqu’il courait dans le noir, et il laissa échapper un grognement, réorientant sa prochaine foulée.

Dommage qu’il soit sur du gravier. Ce qui le fit déraper. Incapable de stopper son élan, il alla s’étaler sur plusieurs mètres, des aiguilles de pin tranchantes s’enfonçant dans sa peau. Il reprit finalement le contrôle, mais pas avant que Declan le percute, les faisant tous les deux dégringoler sur le côté.

Prenant sa forme intermédiaire, il tendit la main pour se rattraper au tronc étroit d’un jeune arbre. De l’autre main, il empoigna Declan qui, heureusement, avait lui aussi repris forme humaine, ce qui le rendait plus léger. Lorsqu’ils se furent arrêtés, Ryder se transforma complètement, affalé sur le corps plus large de Declan.

De la poussière tourbillonnant autour de leurs corps nus, Declan se mit à rire.

— Maudit ours maladroit, grommela Ryder, tentant d’ignorer la peau de Declan contre la sienne.

Declan sourit largement.

— Moi ? C’est toi qui as valdingué. Tu m’as fait trébucher exprès. Tu as failli nous tuer.

— Je n’ai rien fait de tel, s’offusqua Ryder en haussant un sourcil. Nous n’avons à aucun moment frôlé la mort. Tu devrais me remercier de t’avoir sauvé les fesses.

Declan le repoussa et se releva, s’époussetant. Il fronça les sourcils et lui lança un regard noir.

— Te remercier ? Et puis quoi encore ?

— J’ai déjà des ennuis parce que je ne t’ai pas traîné à la réunion du conseil. Si ce n’est pas cette montagne, ce sera ton père qui m’étripera quand tu ne te montreras pas à la prochaine.

— Comment sais-tu que je n’irai pas ?

Ryder leva les yeux au ciel, connaissant déjà la réponse.

— Prévois-tu d’y aller ?

— Non.

Ryder le fusilla du regard.

— Alors je serai le seul à blâmer.

— Je ne vais pas me pointer sur commande, simplement parce qu’il l’a décrété. Il a besoin de comprendre clairement que je ne ferai pas partie de ce conseil.

— Pourquoi y es-tu aussi catégoriquement opposé ? Notre peuple signifie-t-il si peu pour toi ?

Declan serra les dents, les yeux brillants.

— Mon peuple exige, encore et encore. Gregor n’a pas un instant pour lui. Et que lui rendent-ils en retour ? Rien. J’ai pratiquement grandi sans Gregor, parce qu’il fallait qu’il soit partout à la fois. Je veux ma propre vie. Je veux savoir que je peux aimer notre compagnon, lorsque nous le trouverons, et le couvrir d’attentions et de dévotion. Je veux être en mesure d’élever nos enfants et être là quand ils auront besoin de moi, pas être séparé d’eux.

— Je suis sûr que ça n’a pas à être comme ça. Tu peux trouver un équilibre entre servir notre tanière et vie privée.

— Pourquoi est-ce si important ? s’agaça Declan. Pourquoi est-ce si important pour toi ?

Ryder détourna les yeux, sa conversation privée avec Gregor devait rester privée. Si Declan était au courant qu’ils travaillaient ensemble, il exploserait.

Declan lui tendit la main, l’aidant à se relever.

— Tu as fini ? J’ai encore envie de courir.

Et aussi rapidement que ça, la conversation fut terminée. Declan ne discuterait pas une seconde de plus, et Ryder savait se taire.

— Encore ?

Ryder savait que Declan avait besoin d’évacuer un peu de sa colère.

— Je pense que je peux tenir encore quelques kilomètres.

Declan sourit et ce fut comme si tout était pardonné. Ryder se transforma et s’élança pour distancer son compagnon. Il se focalisa sur le paysage, les odeurs et les sensations de la terre tassée sous ses pattes, au lieu de la dispute. Il avait besoin de vivre l’instant.

Cela faisait des mois qu’ils ne s’étaient pas transformés pour courir dans Bear Mountain. Enfants, ils étaient venus ici et s’étaient fourrés dans les problèmes aussi souvent que possible, surtout si cela leur donnait l’occasion d’énerver la fratrie McCreary ou le frère aîné de Declan, Royce. Depuis qu’ils avaient été contraints de devenir des adultes responsables, leurs périodes de transformation avaient semblé diminuer, jusqu’à disparaître.


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Pages 1-15 show above.)