include_once("common_lab_header.php");
Excerpt for Les 500 bénéfices de l’ail pour la santé by , available in its entirety at Smashwords









Les 500 bénéfices de l’ail pour la santé

Dr. Apollinaire Dschoutezo






















Ouvrage : Les 500 bénéfices de l’ail pour la santé.


Auteur : Dr. Apollinaire Dschoutezo.

© Réservé 2016. Madrid.

ISBN : 978-84-940445-5-7


Correction du texte :

Alain Baudouin Tsoutezo & Déborah.


Dédicace :

Je dédie cet ebook à mes enfants et mon épouse qui me remplissent de satisfaction. Une dédicace aussi à toutes les personnes qui me font confiance dans la vie.


Remerciements

Mes remerciements A Mr. Alain Baudouin Tsoutezo et son épouse Déborah Marlise pour la correction de cet ouvrage.


Avis légal :

Ce livre n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, ou remplacer les conseils de votre médecin ou professionnel de la santé. L'information présentée ici est à mode informatif et éducatif. Consultez votre médecin pour vos problèmes de santé. L'auteur et l’éditorial déclinent toute responsabilité sur l'application des données décrites ici.


Aidez-nous à garder ce matériel, usage seulement personnel. Il est interdit de le photocopier. Aidez-nous contre la piraterie.



INDICE DE L’EBOOK.


INTRODUCTION

01-l’historique de l’ail.

02-Les principes actifs de l’ail.

03-Les différentes formes de consommation de l’ail.

04-La protection cardiovasculaire de l’ail.

05-L’ail et la santé cardiaque par plusieurs mécanismes.

06-Les multiples recherches scientifiques sur l’ail.

07-L’ail dans les situations oncologiques.

08-Les effets circulatoires de l'ail.

09-L’action antimicrobienne de l'ail.

10-Les troubles du système digestif et l’ail. 

11-L’ail en dermo-cosmétique.

12-L'ail et la perte de poids.

13-La connexion de l’ail et les infections.

14-La manière idéale de consumer l’ail. 

15-Les suppléments d'ail sont aussi bons que l'ail frais ?

16-La protection de l’ail contre les moustiques.

17-L’ail peut améliorer la santé de plusieurs manières.

18-Pourquoi se produit l’odeur de l’ail quand il est écrasé ?

19-L’ail et les bactéries.

20-Le mode d'action de l’ail.

21-Precautions - interactions avec certains médicaments.

22-Les effets secondaires et contre-indications de l'ail.

23-Les risques de conserver l’ail dans l’huile.

24-Comment réduire l’odeur de l’ail après l’avoir mangé ?

25-Quelques préparations d’ail.

26-La conservation de l’ail.

27-L’usage de l’ail par voie externe.

28-Les possibles efficacités de l’ail.

29-Les conditions pour que l’ail fonctionne comme remède.

30-L’allicine n’est pas l’unique dérivé de l’ail.

31-L’ail (noir) vieilli et ses propriétés.

32-L’ail, uns des aliments les plus préventifs.

33-Pourqoui éviter l’usage de micro-ondes.

34-L’activité de l'ail dans le sang.

35-La préparation de la teinture mère (TM) d'ail.

36-Les propriétés générales de la teinture mère d’ail.

37-L’ail macéré dans l’huile d’olive.

38-Applications externes de l'ail.

39-L’ail et tabagisme.

40-L’ail comme préventif oncologique.

41-L'ail et les parasites intestinaux.

42-Clés de prévention générale des parasitoses intestinales.

43-Le système nerveux et l'ail.

44-l'ail, un super aliment polyvalent.

45-l’ail germiné et ses propriétés.

46-Combien d'ails il faut manger par jour ?

47-Remèdes populaires à l'ail.

48-Les limites de l’ail comme aliment thérapeutique.

49-Choisissez l’ail biologique.

50-Conclusions sur l’ail.

51-L’ail noir et ses propriétés pour la santé.

52-L’ail germiné est ses propriétés pour la santé.

53-L’ail en chiffres biochimiques.

54-L’ail et ton système immunitaire.

55-L’ail et le Virus du SIDA.

56-L’ail et l’infection de H. Pylori.

57-L’ail, l’aliment anti-cancer.

58-L’ail et la santé cardiaque.

59-L’ail et la tension artérielle.

60- L'ail comme préventif de l'obésité.

61-L’ail le Superdetox.


Biographie de l’auteur

-Dr. en médecine alternative, par l'Université Internationale Ouverte de Médecine Complémentaire (OIUCM).

-Expert universitaire en Homéopathie (Université de Léon- Espagne).

-Expert universitaire en Pathologies Alimentaires (UCA, Université de Cadiz-Espagne).

-Expert universitaire en Antiaging (UMC, Université Européenne Miguel Cervantes, Espagne).

-Spécialiste universitaire en Nutrition Orthomoléculaire et Bio résonance.

-Formation en Musicothérapie.

-Ex professeur du cours de formation de Techniciens en Diététique de l’Institut Municipal de la Formation et de l’Emploi (IMEFE)-Madrid.

-A collaboré avec plusieurs laboratoires espagnols.

-Conférencier International, invité dans des pays comme Portugal, Colombie, Cameroun, Espagne, où il a enseigné sur différents thèmes de la santé naturelle.


Il est professeur de Nutrition Orthomoléculaire à travers :

www.ortomolecular-curso.com


Écrivain et auteur de plusieurs ouvrages :


-Massage ayurvédique psychosomatique (Ed. Mandala).

-Nutrition vitaliste, comment réduire votre âge biologique (Ed. Mandala).

-Principes fondamentaux de Nutrition et Diététique (Ed. Vital, Barcelone).

-Techniques Naturelles de perte de poids (Ed. Mandala).

-Acupuncture appliquée à l’immunologie (Ed. Mandala).

-Dynamique de la prière chrétienne (Ed. Splendeur).

-Cabinet privé de consultation en Médicine Alternative en Espagne depuis 1996, jusqu' á nos jours.



Consultation à Madrid et en ligne : www.tuconsultanatural.com


INTRODUCTION


Un autre livre sur l'ail ...


Cet ouvrage te permettra de te familiariser avec plus de 500 bénéfices et propriétés de l’ail pour ta santé.


L’ail es un aliment millénaire qui a aider des millions de personnes à faire des traitements de grand valeur et certains avec des résultats spectaculaires. L’ail bien utilise peut faire des merveilles dans notre organisme. Il est accessible à tout le monde. Le consomme est très facile, puisqu’il se manger cru, ou bu en infusion.


Bien qu’il ait été tellement écrit sur l’ail, et qu’il reste peu de choses à dire, les recherches modernes continuent à nous apporter des informations sur ce superaliment tan versatile.


Ce livre est écrit comme un défi personnel, pour un aliment aussi polyvalent qu’ancien comme l'ail. L'ail est l’un des aliments les plus étudiés depuis la nuit des temps. Comme supplément alimentaire, c’est un des meilleurs qui existent, avec ses effets multi-thérapeutiques. Beaucoup de personnes ont tendance à voir l’ail comme un simple condiment ou cet «aliment au mauvais odeur». L'ail est une plante herbacée, mais plus qu’une herbe, c’est un aliment antiaging de premier ordre, et l’un des aliments antioxydants par excellence.


L'ail a une forte concentration de composés contenant du soufre. Les thiosulfinates, qui incluent l'allicine ; les principaux composants actifs de l'ail. L’ail en soi est une petite pharmacie biologique. Il nous apporte des bénéfices au-delàs de la gastronomie.


L’ail dans notre cuisine est un petit docteur dans nos repas, que nous ignorons dans la plupart des temps. Il faut prendre conscience de ce petit docteur peut nous apporter au-delàs de la gastronomie.


Cet ouvrage est un voyage au cœur de l’ail, de ses secrets, vertus, propriétés, usages, etc. Nous gagnons beaucoup si nous nous réconcilions avec l‘ail, avec son inclusion dans la cuisine journalière. L'histoire nous enseigne qu’au fil des années, de nombreuses civilisations ont utilisé l’ail non seulement pour prévenir les maladies, mais aussi pour les guérir. Actuellement, les progrès technologiques nous permettent de découvrir pourquoi l’ail est si actif sur le plan thérapeutique, et aussi quelles sont ses divers composants biochimiques. Les composants de cet aliment sont un véritable joyau pour la santé et le bien-être.


L’ail est utile dans tous les formats 


L’ail peut être consommé de diverses manières :

-Ail séché.

-Ail frais.

-Ail en poudre.

-Ail en pâte.

-Ail en solution acholique.

-Ail en smoothies.

-Ail en jus.

-Infusion chaude d’ail.

-Macération froide d’ail.

-Ail en dilution homéopathique.


Le jus d’ail est une des formes les plus puissants pour bénéficier de ce superaliment. Le procédé pour l’avoir est simple:

-Mettre une gousse d’ail dans un verre d’eau.

-Faire fonctionner la batteuse.

-Filtrer et boire édulcoré avec du miel.

La boisson journalière de l’ail peut faire des merveilles dans divers systèmes de notre organisme. Nous devons trouver la forme adéquate, de consommer l’ail pour notre organisme.


L’ail à juste titre peut être considéré comme un superaliment, un aliment orthomoléculaire, un aliment nutraceutique, et un aliment fonctionnel. En supplément, c’est un des suppléments les plus consommes dans le monde, même dans le monde pharmaceutique.


Sa reconnaissance comme substance thérapeutique s’étend sur plusieurs siècles. Toutes les cultures ont reconnues en l’ail des grandes propriétés pour la santé humaine. Il ne passera jamais de mode comme plusieurs produits pharmaceutiques. Comme les antibiotiques commencent à rencontrer des résistances chez certaines populations, l’ail dans un futur pas lointain sera exploité à nouveau pour des telles fins.


Une gousse d’ail par jour/à jeune, peut faire des merveilles dans l’organisme. Il contient une centaine de substances bioactives. Sa facile acquisition ne doit pas cacher ses grandes propriétés.


L’ail, un aliment très spécial


L’ail est un bulbe spécial du règne végétal qui pousse dans la terre, et est composé de plusieurs segments, appelés dents. Sa tige pousse à une hauteur de 1 à 2 pouces. Ses fleurs sont rares, sont de couleur blanc cassé ou rougeâtre, formant un bouquet floral. Le fruit est une gousse comprimée. Bien qu'il soit cultivé dans toutes les régions du monde, L’ail peut être acheté facilement dans toutes les épiceries. Toutes les parties de l’ail sont utiles pour la santé, aussi bien ses semences, que ses feuilles et son bulbe. Les consommer ensemble augmente la puissance thérapeutique de l’ail. L’ail est ce médicament qui ne devrait manquer dans aucune maison.


L’ail est le «petit» docteur dans notre cuisine, utile pour soigner plus d’un mal. Son goût et sa saveur indiquent avec toute évidence son pouvoir thérapeutique et sa puissance de pénétration une fois consommé. Ceux qui n’aiment pas l’ail tout simplement se perdent ses propriétés médicinales. Plus on mange l’ail, plus on fortifie l’organisme. Les propriétés de l’ail devraient être enseignées dans les universités de médecine, mais hélas, cela n’intéresse pas de le faire. L’ail fait partie des médecines traditionnelles dans plusieurs régions du monde, mais la médicine allopathique commence aussi à s’approprier cet aliment-médecine, ce qui est une bonne chose.


L'ail a un notable effet antimicrobien sur les bactéries, les levures, les champignons, les parasites et les virus. Le consommer régulièrement est une manière naturelle de se déparasiter progressivement. Les microbes sont responsables de centaines de pathologies dans la vie humaine. Ils peuvent se loger dans n’importe quelle partie de ton corps. La lutte contre les microbes et parasites est un style de vie qui se résout en incluant l’ail cru dans notre alimentation, d’une manière quotidienne, à moins qu’il y ait des contre-indications.


Il s’avère que l'allicine et les composés soufrés présents dans l'ail inhibent la production d'ADN, d'ARN et de protéines chez les microbes.


La plante est reconnue comme une plante médicinale précieuse et en même temps comme un aliment de grande valeur dans l'Egypte ancienne. L’Afrique à travers l’Egypte est le pionner de l’usage de l’ail à des fins de santé. Beaucoup de gens qui ont vécu de nombreuses années se sont déclarés comme grands consommateurs d'ail. L’ail est un potentiel aliment de la longévité. Il fait partie des meilleurs aliments antiaging. C’est aussi un grand composant gastronomique.


Les propriétés de l'ail sont dues à la grande quantité de ses éléments biochimiques, mais aussi à sa force vitale et thérapeutique, avec cette saveur piquante qu’il possède. Par nature, l'ail est un aliment calorifique (de type Yang, comme classifié en médecine Chinoise), qui génère l’énergie chaude dans les tissus, ce qui fait qu’il soit indiqué dans la majorité des maladies chroniques qui ont toujours une composante de froid et d’humidité. La médecine Chinoise considère le facteur humidité, comme toujours derrière les maladies chroniques ou «incurables» par la science humaine. L’ail aide à chasser l’humidité des cellules de l’organisme. L’ail augmente la thermogénèse (le processus qui déclenche ou apporte la chaleur à la totalité de l’organisme).


Dans la Bible, nous lisons dans le livre de Nombres :

-Nous nous souvenons d'une grande partie du poisson que nous mangions en Égypte pour rien, des concombres et les melons, et des poireaux, des oignons et de l'ail. L’ail était utilisé par les Hébreux lorsqu’ils résidaient sur le territoire Egyptien du temps des pharaons. D’autres parts, les anciens Egyptiens gardaient de grandes quantités d'ail qu’ils utilisaient comme condiment et comme nourriture pour ses vertus médicinales. De nombreux documents historiques témoignent de l’utilisation de l’ail par les cultures anciennes.


J’ai l’habitude d’écrire mes livres en Espagnol (quelques 20 livres publiés, presque tous en langue Espagnol. Cet ouvrage est le premier que j’ai décidé faire disponible en Français. Soyez donc indulgent avec moi si vous trouvez des erreurs syntaxiques, malgré les multiples corrections auxquelles a été soumis cet ouvrage.


Ne laissez personne vous convaincre que l’ail n’est qu’un simple condiment, et méfiez-vous d’un médecin s’il vous dit que l’ail ne sert à rien. Sa position socio-intellectuelle ne lui donne pas le pouvoir de discréditer l’ouvrage divin.


Ne permettez pas non plus qu’on insulte votre intelligence en vous détournant des bienfaits de la nature. L’ail est un des aliments les plus thérapeutiques qu’il y a dans ce monde. Lorsqu’il est bien employé, il peut faire des merveilles dans l’organisme. Évidement comme toute chose, l’ail possède aussi des contre-indications et en aucun cas ne saurait être la panacée. Il ne peut être consommé par tout le monde, il y a des personnes allergiques à l’ail. La prudence s’impose donc quand on parle de santé. Evidemment, tous les abus sont mauvais, même si nous sommes en train de parler des aliments reconnus comme superaliments.


Ironiquement, beaucoup de médecins ignorent les bienfaits de l’ail pour la santé humaine, ils n’ont pas appris cela dans les facultés de médicine, et certains n’ont pas intérêt à reconnecter avec la nature et y rencontrer les divers éléments thérapeutiques que celle-ci regorge. Avec la formation généralement basée sur la «guérison» par des produits synthétiques, que dans la plupart du temps sont des suppressions, la médicine actuelle ne s’accommode toujours pas dans un monde où il y a de plus en plus de personnes qui cherchent des voies naturelles de guérison. Pour se renouveler dans la médicine, il faut connecter de nouveau avec le naturel. Le naturel est la base de la vie humaine (dans le sens biologique).


Quand la médicine essaie de faire comme si la nature n’existe pas, alors nous sommes en train de parler de malhonnêteté et de prépotence. Mais la bonne nouvelle est que chaque jours qui passe, l’écart se réduit entre la médecine dite moderne et d’autres formes de médecines.


Les produits comme l’ail, peuvent sauver la vie à des millions de personnes sur la planète terre, sans apporter des effets iatrogéniques. Un continent comme l’Afrique doit récupérer cet aliment-médecine et lui donner la valeur qu’il mérite pour la santé et le bien-être des populations. Cela n’a pas de sens suivre un genre de médecine, en annulant, ignorant ou méprisant la pharmacopée propre. Il ne faut pas croire d’une manière perverse que ne peut être considéré médicament que ce qui se présente en forme de comprimé ou de capsule et qui sort d’un « laboratoire ». Le meilleur laboratoire est la nature. Celui qui comprend cette vérité gagnera en liberté de choisir.


L’ail est le complément diététique le plus utilisé dans le monde et l’aliment avec de plus de recherches scientifiques. L’ail n’est pas seulement utile à l’Africain, mais aussi à l’Européen ou à l’Asiatique. Dans n’importe quelle partie du monde, il peut substituer bon nombre de remèdes dans les stands des pharmacies. Pourquoi chercher loin ce que l’on a devant soi ?


01-L’HISTORIQUE DE L’AIL


Botaniquement, le nom scientifique de l’ail est Allium sativum. C’est une plante de la famille des alliacées (anciennement : liliacées ou amaryllidacées). L’origine présumée de l'ail se situe aux confins de la Russie, de la Chine, de l'Inde et du Moyen-Orient. Ces territoires ont été occupés par des peuples nomades il y a environ 10 000 ans, et de cette manière le précieux bulbe migra progressivement. D’abord vers l'Extrême-Orient, l'Arabie, puis l'Égypte et le Bassin méditerranéen (Grèce, Rome, etc.) au gré des grandes routes commerciales et des campagnes militaires visant à les contrôler. L’ail est l'un des légumes les plus anciennement cultivés par les humains qui, depuis des temps immémoriaux, l’ont utilisé à des fins thérapeutiques et médicales. Tandis que l’ail est un des remèdes les plus utiles et plus anciens sur la terre, pour plusieurs, ce n’est qu’un condiment pour donner de la saveur aux viandes et salades. L’ail en soit combine les aspects gastronomiques et thérapeutiques ; c’est un aliment protecteur.


Selon les textes anciens, les personnes participant à la construction des pyramides d'Égypte avaient cessé de travailler en signe de protestation quand on leur a supprimé leurs rations d'ail. Selon les connaissances biologiques actuelles, l’ail procure la résistance à ceux qui le consomment habituellement. La médecine Africaine (qui n’est jamais citée dans les ouvrages de médecine et qui a beaucoup apportée à l’humanité, notamment l’Egyptienne, utilisait déjà l’ail comme un remède d’exception pour plusieurs pathologies. Malheureusement cette connaissance en Afrique s’est perdue au fil des années.


Un papyrus Egyptien datant de l'an 1550 avant notre ère indiquait déjà que l'ail était excellent pour combattre l'hypertension artérielle, les tumeurs et les parasites. Les anciens Grecs, Romains, Indiens, Chinois et Japonais attribuaient à ce bulbe des vertus toniques, cardiovasculaires, anti-infectieuses et anti-tumorales. Les grands médecins occidentaux comme Hippocrate ont reconnu et cité les propriétés de l’ail. Ce n’est donc pas sérieux qu’aujourd’hui quelques médecins se mettent à défendre que l’ail ne sert à rien.


En Occident, il avait fallu attendre les recherches de Louis Pasteur qui fut l'un des premiers à démontrer que l'ail pouvait détruire des bactéries, ayant au préalable démontré leur existence. Curieusement, le gouvernement anglais en 1916 demandait à la population de lui fournir une bonne quantité de bulbes d'ails pour faire face aux besoins médicaux de son armée en guerre.


Une autre donnée en faveur de l’ail et de ses vertus thérapeutiques est que durant la seconde guerre mondiale, l'armée Russe fit recours à l'ail quand elle commença à souffrir du manque de pénicilline. L’ail qui a eu ses moments de gloire, est considéré par des ignorants comme un simple aliment qui pique, cependant les dérivés de l’ail sont parmi les plus vendus en Médecine Alternative, c’est à dire médecine biologique.


Peu de laboratoires manifestent l’intérêt à publier sur les vertus de l’ail, mais nul ne peut omettre ce que la médecine populaire nous apporte respect à l’ail. Si vous voulez commencer à prendre le contrôle de votre santé, ne méprisez pas ce que l’ail peut faire pour vous. L’ail est un grand antiparasitaire, et son ingestion régulière peut détruire un grand nombre de parasites intestinaux qui contaminent le sang à travers leurs œufs. Les parasites sont des grands perturbateurs de la santé.


02-PRINCIPES ACTIFS DE L’AIL


L’ail contient plusieurs ingrédients actifs. Les principaux sont des composés sulfurés qui sont libérés lorsque l’ail est coupé, broyé ou écrasé. Pour ceci, nous affirmons que manger de l’ail après l’avoir rendu en pâte est plus puissant que manger directement l’ail en le mordant. La puissance de l’ail augmente quand il est coupé ou broyé, et exposé en contact avec l’oxygène durant quelques minutes. Les nombreux composants actifs de l’ail apportent différents bénéfices pour la santé. Tous les principes actifs de l’ail frais travaillent de façon synergique afin de produire différents effets sur la santé.


Les divers composants de l’ail


Antioxydants.

Il s’agit des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules très réactives impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement.


Composés sulfurés.

Ces substances sont nommées ainsi car elles contiennent des atomes de soufre dans leur structure chimique. Les composés sulfurés sont libérés lorsque l’ail est coupé, broyé ou écrasé. À ce moment, l’alliine (une molécule inactive et inodore de l’ail) entre en contact avec un enzyme et se transforme en allicine, qui est la molécule responsable de l’odeur caractéristique de l’ail. Par la suite, l’allicine est transformée en d’autres composés sulfurés tels que le diallyl sulfide, le diallyl disulfide et l’ajoène.


L’ail contient différents composés antioxydants tels que des flavonoïdes et tocophérols, en plus des composés sulfurés qui contribueraient aussi à son activité anti oxydante.


Ajoène

C’est un composé capable d’empêcher la synthèse (formation) du cholestérol in vitro et pourrait ainsi jouer un rôle dans l’effet hypocholestérolémiant attribué à l’ail. Il agit comme l’aspirine.


Allicine

Selon certaines études il est considéré comme le principal composé actif associé à l’effet cardio protecteur de l’ail, entre autre par sa capacité de réduire les plaques d’athérosclérose chez l’animal. L’allicine serait plutôt un composé transitoire rapidement transformé en d’autres composés sulfurés qui, eux, sont actifs dans l’organisme.


Molécules phytochimiques

L’ail contient plusieurs molécules qui sont des bonnes armes pour la santé. Chaque année on découvre de nouvelles substances phytochimiques de l’ail. La composition chimique de l’ail n’est pas une composition définitive.


Saponines

Il s’agit des composés avec la capacité de diminuer le cholestérol sanguin chez l’animal et la coagulation du sang in vitro, deux effets recherchés pour la prévention des maladies cardiovasculaires.


Sélénium

Ce minéral est considéré comme un anticancéreux de tout premier ordre. De plus il protège la sphère cardiovasculaire, enraye le déclin des fonctions cérébrales et retarderait même la dégénérescence de la macula, pathologie oculaire liée à l’âge et aboutissant souvent à la cécité. Le sélénium joue un grand rôle dans le fonctionnement du système immunitaire et de la glande thyroïde. Il réduit le risque de maladies cardiovasculaires. Est utile dans le traitement de l'asthme et présente un effet sébo-régulateur du cuir chevelu. Le sélénium dans l’ail se trouve dans un état réellement organique, on ne peut toujours avoir la garantie du type de sélénium acheté dans les boutiques de diététiques ou herboristeries.


Comme oligo-élément, le sélénium joue un rôle clé dans la totalité de l'organisme. Il a une forte activité intracellulaire, ayant un effet antioxydant important et indispensable. Le sélénium permet à l'organisme de produire la glutathion-peroxydase, une enzyme qui travaille de concert avec la vitamine E pour protéger les membranes cellulaires contre l'oxydation provoquée par les radicaux libres. Un excès de radicaux libres favorise un vieillissement précoce et contribueraient à l'apparition de certains types de cancers, de maladies cardiovasculaires ainsi qu’à la formation des cataractes. Le sélénium a un rôle essentiel dans le fonctionnement immunitaire et de la glande thyroïde. Sans sélénium, la capacité d’élimination de l’organisme se bloque et la toxicité s’accroit. Bien qu’on déconseille la supplémentation en sélénium chez les personnes souffrant d'un goitre, le sélénium dans l’ail ne pose pas ce problème puisqu’il va en synergie avec d’autres oligo-éléments. L’ail est véritablement une pilule pharmaceutique.


Germanium

Il est un oligo-élément très rare dans la nature et encore peu connu. Il fut découvert grâce aux travaux du docteur japonais Kasuhiro Asaï qui s’y intéressèrent dès les années cinquante. Il constata sa présence en certaines quantités dans l’ail, le ginseng, la Chlorella ou le Shiitake. Selon ses travaux, le germanium agit comme antioxydant, et stimule puissamment le système immunitaire en accroissant la production naturelle d’interféron, capture les métaux lourds présents dans le corps…etc.


Le germanium a des missions qui ne peuvent être substituées dans l’organisme. D’une part, il doit éjecter de l’oxygène présent dans les cellules. L’oxygène ainsi éjecté s’appelle l’oxygène actif. En général, l’oxygène existe sous forme de molécule O2 mais lorsqu’il se combine avec d’autres substances, il prend la forme de O. Le germanium organique ressuscite des cellules à l’agonie attendant cet oxygène actif et dynamise des réactions chimiques intercellulaires. De cette manière, les cellules retrouvent leurs fonctions d’origine ainsi que le dynamisme. Le manque de germanium compromet la capacité du corps de fixer l’oxygène qui est absorbé. Le germanium augmente la capacité naturelle de guérison de l’organisme. Il stimule l’ADN pour lui dire qu’il se doit de récupérer rapidement.


Huiles essentielles.

Une des raisons de la puissance thérapeutique de l’ail sont ses huiles essentielles. L’ail en poudre a perdu ces huiles. Certains des essences de l’ail sont :

Allyl-propyl disulfide (0.13%)

Diallyl disulfide (54.25%)

Diallyl sulfide (5.7%)

Diallyl tetrasulfide (6%)

Diallyl trisulfide (1.34%)

Methyl-allyl disulfide (1.94%)

Methyl-allyl trisulfide (1.34%)

D’autres substances de l’ail Acide phénols.

Phytostéroïdes.

Polyphénols.

Flavonoïdes.

Prostaglandines.

Vitamines.

Protéines.

Oligo-éléments.

Etc.


L’ail contient près de 400 composants différents bénéfiques pour le corps humain. Nous citons quelques-uns ici :

-Acide ascorbique.

-Acide pantothénique.

-Allicine.

-Alliine.

-Allixin.

-Carum petrocelinum.

-Diallylsulfide (DAS).

-Disulfude diallyle (DADS).

-Enzymes.

-Fibre brute.

-Iode sulfurique.

N-acétylcystéine (NAC).

N-acétyl-S-allylcysteine (NASC).

Organo-métaux : fer, sodium, magnésium, potassium, calcium, selenium, zinc, germanium, phosphore.

-Polysulfure d'allyle (APS).

-Protéines.

S-allylcysteine (SAC).

S-allylmercaptocysteine (SAMC).

S-ethylcysteine (SEC).

-Silice.

S-méthyl cystéine (SMC).

S-propyl cysteine (CPS).

-Sucre (10-15%).

-Thiacremonone.

-Trisulfure de diallyle (DATS).

-Vinyldithiin 1,2 - (1,2-DT).

-Vitamines : A, B1, B2 et C.


A poids équivalent, l’ail possède une capacité anti oxydante plus élevée qu’une grande quantité de légumes. Par contre, lorsque la fréquence et la grosseur de la portion habituellement consommée sont prises en considération, l’impact de la consommation d’ail sur la capacité antioxydante totale demeure limité, comparativement à d’autres légumes consommés en plus grandes quantités. Consommer en petite quantité, l’ail nous apporte peu de nutriments. Cependant, consommé en grandes quantités au cours d’une journée, l’ail s'avère être une source de quelques nutriments. Par exemple, un bulbe d’ail (soit environ 40 ml ou 24 gr) représente une bonne source de manganèse et de vitamine B6, ainsi qu'une source considérable de phosphore, fer, cuivre, sélénium et vitamine C.


Selon les études prospectives et épidémiologiques, une consommation élevée de légumes et de fruits diminue le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques. Plus spécifiquement, des études ont démontré que la consommation de légumes de la famille des alliacées (ail, oignon, échalote, ciboulette, ciboule, poireau) ont un effet protecteur contre les cancers de l’estomac et de l’intestin. Jusqu’à maintenant, les données sont insuffisantes pour établir un lien avec d’autres types de cancers comme ceux de la prostate, du sein, de l’œsophage et du poumon.


03-LES DIFFERENTES FORMES DE CONSOMMATION DE L’AIL.


L’ail est un aliment versatile qui peut se consommer de différentes manières. Peut-être consommé en :

-Bulbe frais.

-Extrait d’ail.

-L’ail en poudre (mis dans des capsules).

-Teinture mère.

-Huile essentielle.

-L’ail germiné (semence). Vous pouvez germiner l’ail chez vous, à partir de ses semences biologiques. Beaucoup d’établissements diététiques commencent à prendre l’ail germiné, une vraie aubaine pour la santé. Ne pensez donc pas que consommer l’ail c’est tout simplement se limiter aux gousses.


-Feuilles d’ail.


Au niveau culinaire, il peut être consommé cru o cuit, dans diverses préparations alimentaires.


La plupart des études visant à mieux connaître les principes actifs de l’ail et leurs effets physiologiques, métaboliques, médicinaux et préventifs ne sont pas encore aboutissants, mais ont déjà apportées beaucoup de données. Dans ces études, l’ail est utilisé sous différentes formes :

-Ail frais.

-Ail déshydraté.

-Ail lyophilisé.

-Extrait d’ail.

-Ail en teinture mère (TM).


Cet ouvrage est axé sur les effets de la consommation d’ail frais (cru) tel qu’utiliser dans diverses préparations alimentaires, notamment les salades.


Pourquoi utiliser l’ail dans nos menus ?


L’ail peut changer la nature de nos menus et les faire plus digestifs. L’ail apporte une saveur incomparable à de nombreux plats, dont les salades et les pâtes intégrales.


-Grâce à ses antioxydants, l’ail est considéré comme super aliment dans la prévention des maladies liées au vieillissement, et en cas de certaines pathologies chroniques.


-L’ail est un grand detox de l’organisme, dû à son apport de soufre, de sélénium et géranium.


-L’ail stimule en grande manière le système immune.


-Malgré sa très petite taille, l’ail est un «super aliment», qui ne doit manquer dans l’alimentation moderne. C’est le petit docteur toujours présent dans la cuisine, sans que nous le sachions en toute conscience.



04-PROTECTION CARDIOVASCULAIRE DE L’AIL


La consommation régulière de l’ail a des bons effets sur l’activité cardiaque. A nos jours, de nombreuses études ont été réalisées pour vérifier ses usages traditionnels liés à la santé du système cardiovasculaire. De plus, les essais ont été hétérogènes, c’est-à-dire que, par exemple, leur durée, leurs sujets et le type de suppléments utilisés ont beaucoup varié. L’expérience populaire indique que l’ail favorise une circulation plus fluide du sang, ce qui allège l’activité cardiaque, permettant ainsi un meilleur fonctionnement de ce noble organe.


L’ail peut libérer les substances oxydantes des parois des artères et veines, par son apport de soufre et ses acides aminés.


Les études épidémiologiques montrent une corrélation inverse entre la consommation de l'ail et de la progression de la maladie cardiovasculaire. En général, la maladie cardiovasculaire est associée à de multiples facteurs tels que :


-Le sérum cholestérol total élevé de LDL élevés.


-L’augmentation de l'oxydation des LDL.


-L’augmentation de l'agrégation plaquettaire.


-L'hypertension.


-Le tabagisme.


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Pages 1-24 show above.)