include_once("common_lab_header.php");
Excerpt for Lunettes Achat Éclairé by , available in its entirety at Smashwords

Lunettes Choix Éclairé

Publié par Infoptix chez Smashwords

Copyright 2018 Infoptix

Smashwords Edition, Notes de licence



Ce ebook est autorisé pour votre plaisir personnel seulement. Ce livre ne peut pas être revendu ou donné à d'autres personnes. Si vous souhaitez partager ce livre avec une autre personne, achetez-en un exemplaire supplémentaire pour chaque destinataire. Si vous lisez ce livre et ne l'avez pas acheté, ou s'il n'a pas été acheté pour votre usage personnel uniquement, veuillez retourner à votre revendeur d'ebooks préféré et acheter votre propre exemplaire. Merci de respecter le dur labeur de cet auteur.



Smashwords Edition, License Notes

This ebook is licensed for your personal enjoyment only. This book may not be re-sold or given away to other people. If you would like to share this book with another person, please, purchase an additional copy for each recipient. If you are reading this book and did not purchase it, or if it was not purchased for your own use only, then please return to your favorite ebook retailer and purchase your own copy. Thank you for respecting the hard work of this author.

Table des Matières

Introduction

Vision

Myopie

Hypermétropie

Astigmatisme

Diplopie

Presbytie

Prescription

Matériaux pour fabriquer les montures ophtalmiques

Les métaux

Les plastiques

Autres

Les formes de montures ophtalmiques

Les matériaux pour réaliser des lentilles ophtalmiques

Types de lentilles

Lentilles simple vision

Lentilles double foyers

Lentilles spéciales

Les lentilles explications

Les mesures

Les traitements des lentilles ophtalmiques

Les teintes des lentilles ophtalmiques

Situations à considérer

Références

Introduction



Cet ouvrage a comme but principal de pouvoir vous aider à prendre une décision plus éclairée lors de l’acquisition de vos prochaines orthèses visuelles.

Ayant œuvré dans le domaine de l’optique pendant plusieurs années, j’ai décidé de partager avec vous différentes facettes de la vision et des façons utilisées pour la corriger.

N’étant pas lié avec aucune succursale, dispensaire, bureau ou compagnie d’optique au moment d’écrire ces lignes, je me sens libre de partager avec vous mes connaissances. Je vous ferai aussi part de certaines pratiques utilisées lors de la vente de ces articles.

Seulement les données relatives aux lunettes correctrices seront abordées, les lentilles cornéennes ainsi que les chirurgies réfractives sont un autre domaine dans la pratique, par contre il ne faut pas mettre de coté ces solutions qui peuvent être très pratiques pour plusieurs.

Il faut noter qu’une lunette n’est pas un outil thérapeutique, mais bien correcteur. Elle ne permet pas d’améliorer la vision au point où on pourrait en arrêter le port et avoir retrouvé une vision parfaite. Les seuls évènements où une lunette pourrait avoir un effet thérapeutique est lorsqu’elle serait utilisée pour une jeune personne (enfant en bas âge) souffrant de strabisme, dans ce cas elle pourrait avoir comme effet de faire forcer un ou plusieurs des six muscles entourant le globe oculaire, pour le rendre «plus adapté» aux fonctions qui lui sont attribuées. Si le muscle se renforce, elle aura comme effet d’éviter la chirurgie qui pourrait permettre que le globe oculaire retrouve la place adéquate pour procurer une vision équilibrée.

Donc, une lunette est prescrite et portée pour améliorer la vision. En fait elle ne permettrait pas à l’œil d’auto-compenser, on la porte on voit bien on ne la porte plus la vision devient floue.

Dans les chapitres qui vont suivre seront discutés les différents problèmes de la vision et les lentilles utilisées pour les corriger, comprendre une Rx, les différents matériaux dont sont composées les lentilles, les effets de la grandeur requise pour réaliser une lunette en fonction de la prescription, les mesures et leurs fonctions, les différents traitements, les teintes ainsi que divers éléments à prendre en compte pour avoir la meilleure orthèse pour vos besoins.



La vision

Myopie

La myopie est un trouble de la vision où la personne voit flou au loin.

L'image d'un point n'est plus un point mais une tache sur la rétine, la perception d'un objet éloigné est floue. Plus l'objet est éloigné, plus celui-ci est flou (selon la valeur de la myopie).

Somme toute, le myope voit moins bien de loin que de près. Ceci peut être corrigé par des lunettes, des lentilles de contact ou par chirurgie réfractive.

La focalisation d'un objet situé à l'« infini » se fait en avant de la rétine. L'image qui impressionnera la rétine sera donc plus étalée et plus floue.






Hypermétropie

L'hypermétropie est un trouble de la vision. D'un point de vue optique pur, l'hypermétropie est le contraire de la myopie : quand l'œil est au repos, il donne d'un objet distant, une image qui serait focalisée en arrière de la rétine.

L'hypermétropie peut être corrigée grâce à des lentilles convergentes.

Les rayons lumineux ne peuvent évidemment pas traverser la paroi oculaire : ce n'est que théoriquement que l'image est focalisée en arrière de la rétine.

« Au repos », c’est-à-dire sans intervention de l'accommodation qui permet, dans la mesure du possible (voir presbytie), d'augmenter la puissance du système optique de l’œil, l'accommodation « ramène » l'image formée en arrière de la rétine sur cette dernière.

Dans l'absolu, l'œil, toujours au repos (sans accommodation), verrait les objets d'autant plus flous qu'ils se rapprochent.






Astigmatisme

Défaut des systèmes optiques qui ne donnent pas d'un point une image ponctuelle, mais une image étalée dans le sens antéro-postérieur.

Normalement, les surfaces de la cornée et du cristallin présentent une courbure quasiment sphérique. Chez les astigmates réguliers, l’une ou l’autre n’est plus sphérique et sa courbure s’apparente davantage à celle d’un œuf ou d'un ballon de "football" américain.

L'étalement de l'image est directionnel, à la différence de la myopie ou de l’hypermétropie, où l'image est focalisée en un seul point (stigmatisme), mais est mal située, en avant ou en arrière du plan rétinien.

L’astigmatisme n'exclut pas la myopie, l’hypermétropie ou tout autre pathologie de l’œil.






Diplopie

La diplopie (ou double vision, aussi nommée strabisme) est la perception simultanée de deux images (vision double) d'un objet unique.

La vision double peut se déplacer horizontalement, verticalement ou en diagonale.

La diplopie peut négativement influencer l'équilibre, les mouvements et les capacités de lire chez un individu.

Des lentilles prismatiques sont souvent utilisées pour remédier à cette situation.

L'image utilisée, représente quelque peu la perception de la personne ayant ce trouble de la vision.






Presbytie

Trouble de la vision qui rend difficile la focalisation de la vision pour lire ou effectuer un travail de près.

Ce n'est pas une maladie mais un processus de vieillissement normal de l'œil et plus particulièrement du cristallin qui se sclérose en se durcissant.

Ce processus du vieillissement commence dès la naissance, mais son effet apparaît classiquement entre 40 et 45 ans.

La presbytie évolue rapidement entre l'apparition de son effet et 60 ans, ce qui nécessite de changer fréquemment la puissance des verres correcteurs.

Après 65 ans, la presbytie est quasiment à son maximum d'effet et n'évolue par la suite presque plus.

C'est une atteinte courante chez l'être humain âgé, dont la correction par verre est facile. Cependant près de 400 millions de personnes dans le monde ne disposent pas d'une telle correction et sont handicapées par cette anomalie.






L’illustration ci-dessus représente ce que perçoit une personne presbyte, n’ayant pas de correction pour la vision éloignée. En nature, désirant consulter une carte topographique sans l’aide de lunettes.

Ne vous faites pas leurrer, il ne s’agit pas d’une seule photographie, mais bien de deux photographies prises à des moments différents, en des lieux n’ayant pas la même luminosité. L’image est tout de même réaliste. L’image est claire pour ce qui consiste à la vision éloignée et est légèrement brouillée pour la partie rapprochée.

La même stratégie est adoptée pour démontrer que certaines lentilles progressives peuvent être plus performantes que d’autres. Gardez l’œil ouvert!

Prescription

La prescription ophtalmique est rédigée par un professionnel de la vision (ophtalmologiste ou optométriste). Elle indique tous les paramètres jugés requis par le prescripteur pour réaliser les verres correcteurs pour un patient.

Les paramètres indiqués sur l'ordonnance comportent la puissance en dioptries de chaque verre à réaliser de manière à corriger le flou visuel dû à un trouble réfractif comme la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme, et/ou la presbytie.

OD est une abréviation pour oculus dexter, latin c'est-à-dire œil droit, OS est une abréviation pour oculus sinister, latin, c'est-à-dire œil gauche, OG est aussi utilisé.

SPH: Une puissance sphérique corrige un trouble réfractif (ou amétropie) de l’œil avec une puissance réfractive convergente, ( + ) pour l'hypermétropie ou divergente ( - ) pour la myopie, c'est la puissance principale de la lentille. Une puissance nulle peut être inscrite de deux façons Plano ou 0.00. Les valeurs peuvent atteindre des valeurs de ± 20.00 D., certaines fois même plus.

CYL: Une puissance cylindrique corrige l'astigmatisme de l’œil en ajoutant ou en soustrayant une puissance cylindrique dans un méridien décrit par l'axe prescrit. Peut-être exprimé en + ou en -, selon qu'un ophtalmologiste ou un optométriste est le prescripteur. Ces valeurs peuvent atteindre de fortes proportions.

Axe: indique l'angle, de 0° à 180°, d'un des deux principaux méridiens du cylindre prescrit.

Δ: Les valeurs prisme et base ne sont pas toujours présentes sur toutes les prescriptions. Le prisme fait référence à un déplacement de l'image à travers le verre.

Les valeurs sont un nombre suivit d'une lettre indiquant la direction E Externe, I Interne, H Haut, B Bas.

VTX: Distance verre/œil (Distance Vertex) est la distance entre la face arrière du verre et le sommet de la cornée (la face avant de l’œil). Elle est incontournable pour les corrections supérieures à ±4,00 D, car un changement de distance entre l’œil et le verre peut occasionner chez le porteur une perception de flou ou d'autres symptômes.

A/V: L'acuité visuelle (AV) est la capacité à voir distinctement les détails d'un objet et est mesurée par une échelle d'acuité. La vision normale évaluée en mètres est 6/6 ou 20/20 en pieds.

Ne donne pas d'information sur la vision périphérique, la perception de profondeur ou la perception des couleurs et de fait insuffisante pour qualifier la vision, ou évaluer la santé oculaire.

ADDITION: indique la puissance réfractive à ajouter à la puissance sphérique de chaque œil pour la réalisation de verres de lecture, doubles foyers ou progressifs. Les puissances de l'addition peuvent varier entre 0.75 D. et 3.50 D., certaines fois elle peuvent être plus grandes.



L’illustration ci-dessus représente un formulaire dans laquelle une prescription peut être inscrite, il en existe plusieurs, il n’y a pas de consensus sur celles-ci.

Il faut aussi noter que que la façon d’exprimer la prescription peut prendre différentes formes, selon le prescripteur, l’endroit où il pratique. La figure ci-dessous montre différentes méthodes pour indiquer quelle est la puissance d’une lentille.

Toutes les inscriptions représentées précisent la même puissance de lentille. Selon l'endroit où vous demeurez, le prescripteur peut utiliser un de ces styles, habituellement pour un lieu donné tous ulilisent la même méthode.



Les montures, matériaux

Différents matériaux sont utilisés pour la fabrication de montures ophtalmiques. Certains depuis de très longs moments, d'autres depuis peu, certains sont nobles, d'autres plus «écologiques» ou plutôt naturelles...

Les métaux, les plastiques, les matières composites, ces matières ont toutes leurs avantages et bien sûr leurs inconvénients. Voyons lesquels.

Les métaux

Les montures de lunettes en métal sont souvent constituées d'autres matériaux comme l'aluminium, le cobalt ou le nickel. Attention car il peut y avoir des allergies à certains métaux. Si c'est votre cas, essayez les options hypoallergéniques telles que le titane ou l'acier inoxydable.

Titane

Disponible en quelques versions, pur ou avec des alliages. Pur il est apprécié car il est léger (40% plus léger que les autres métaux), solide, hypoallergénique et résiste à la corrosion. C'est un excellent choix pour les personnes qui sont allergiques à d'autres métaux. Le titane est robuste, facile à régler, et se décline en une gamme de couleurs importante.

Beta titanium

Alliage fait de titane avec des petites quantités d'aluminium, vanadium, molybdène, chrome et /ou cuivre. Cet alliage est plus flexible que le titane pur, en revanche certaines personnes peuvent être allergiques à certains métaux de l'alliage.

Nickel Titanium

NI-TI est utilisé pour fabriquer les montures de la marque Flexon™, matériel plus flexible que l'acier et plus léger de 25% que les métaux conventionnels. Reprend sa forme initiale quand il est plié ou tordu, appelé «memory metal» en anglais, l'alliage est composé de 50% nickel et 50% titane, le nickel présent peut provoquer des allergies et rend l'alliage non résistant à la corrosion.

Acier inoxydable

L'acier inoxydable est léger, solide et hypoallergénique. Dans la plupart des cas, l'acier inoxydable peut être une alternative moins coûteuse au titane. Avec un alliage d’acier et de chrome (allant de 10% jusqu’à 30%), la monture est bien plus résistante à l’abrasion, la chaleur et la corrosion.

Aluminium

Matériel léger et flexible, disponible dans divers coloris, peut provoquer des allergies.

Béryllium

Léger, durable, flexible disponible dans une grande variété de couleurs, résiste à la corrosion et ne ternit pas dans le temps en faisant un choix idéal pour les gens qui produisent de l'acidité cutanée ou qui sont souvent en présence d'un air salin, très peu de personnes sont allergiques au Béryllium. Moins coûteux que le titane, il est six fois plus solide que l'acier et 30% plus léger que l'aluminium. C'est le seul «memory metal» qui ne contient pas de nickel et peut supporter les hautes températures. Ce matériau est utilisé comme composant de l'alliage Trilaston ™ utilisé pour fabriquer le «métal mémoire» EasyTwist ™.

Monel™

Matériel peu dispendieux, alliage contenant 68% de nickel, 30% de cuivre et 2% de fer. C'est un matériel qui est souvent utilisé pour les composantes des montures demandant solidité et rigidité, comme le pont et les branches. En fonction de la qualité du placage utilisé, les pièces de monture fabriquées avec du Monel peuvent ou non se décolorer et provoquer des réactions cutanées au fil du temps. Ce n’est pas complètement résistant à la corrosion, mais il est facile de rendre le monel à la fois hypoallergénique et résistant à la corrosion avec l’option sans nickel comme avec le palladium.

Magnésium

Métal alcalino-terreux, huitième élément le plus abondant de la croûte terrestre. Plus léger que le titane et l'aluminium, matériau ultra-léger, solide, durable et hypoallergénique. Extrait de l'océan ou de minéraux tels la dolomite ou la magnétite. Ses propriétés uniques et son coût élevé, font en sorte qu'il est utilisé seulement dans une niche haute gamme des montures de lunettes.

Ticral

Alliage à base de titane ne contenant pas de nickel donc hypoallergénique. Très léger, il offre plusieurs particularités du titane sans le coût élevé. Solide, durable, disponible dans une variété de couleurs. Il peut être coupé un peu plus épais que le titane, ce qui lui permet d’avoir l’aspect populaire d’un cadre en plastique mince tout en offrant un poids léger.

Les plastiques

Le plastique est une matière appréciée pour les montures car il permet une grande variété de couleurs, de textures et de motifs. Elles sont solides, souvent moins chères et peuvent s'adapter à pratiquement tous les verres et donc toutes les corrections.


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Pages 1-12 show above.)