include_once("common_lab_header.php");
Excerpt for Mamie est Alzheimer by , available in its entirety at Smashwords

Mamie est Alzheimer

Ethan J Pingault




Publié par FourmiztoryEdition

Copyright 2018 Ethan Joe Pingault

ISBN : 978-2-37809-057-9

Dépôt légal : Février 2019


Je m’appelle Jeanne et ma grand-mère est Alzheimer. Ça fait un peu super héros, mais en fait c’est plutôt le contraire ! C’est un nom bizarre pour une maladie tout aussi bizarre qui fait perdre la tête et oublier presque tout. Maman m’a annoncé qu’on irait passer l’été chez mamie toutes les deux. C’est une grande maison au bord de la plage. On peut y faire des tas de trucs chouettes. Mamie possède une superbe collection de poupées en porcelaine, mais je n’ai pas le droit de jouer avec. C’est juste pour regarder, comme les assiettes accrochées aux murs et les casseroles en cuivre suspendues dans la cuisine. Je me souviens, une fois je voulais jouer à la dinette avec et j’ai cassé une assiette. Elle m’a grondé très fort. Elle avait appartenu à mon arrière-arrière-grand-mère, la mère de la mère de mamie ! C’est vachement vieux ! Elle s’appelait Suzette... J’ai vu une photo d'elle en noir et blanc dans l’album de famille ! Elle pose devant cette fameuse assiette ! Heureusement dans un placard, elle garde des jouets pour moi et mon frère. Un panier blanc avec des poupées, des peluches, des figurines d’animaux, des soldats, des petites voitures et même une grosse tête de mouton en plastique ! Je n’ai jamais su pourquoi elle était là. Luc joue encore beaucoup avec le garage miniature et de temps en temps, on fait des parties de Nain Jaune, c’est une sorte de jeu de société un peu vieux, mais super chouette. Mamie faisait des parties avec nous avant sa maladie. Elle était épicière, alors parfois, toutes les deux, on jouait à la marchande. Elle sortait des pièces en chocolat du placard et on imaginait que c'était des vraies. J’avais le droit d’en manger une quand je rendais bien la monnaie. C’est drôlement bon, alors je suis devenue forte en mathématique ! Pendant qu’elle préparait à manger, on jouait dans le jardin. On cueillait des fraises des bois et des cerises pour le dessert. L’après-midi, s’il faisait beau, on allait à la plage pour se promener. Quand on trempe les pieds dans les vagues, le sable s’échappe entre les doigts de pieds et on s’enfonce, c’est rigolo. Une fois, Luc était resté au même endroit tellement longtemps, qu’il s'était retrouvé coincé dans le sable jusqu’aux genoux. Il s’était mis à hurler comme un fou quand il s’en était rendu compte. Mamie ne se baigne jamais, elle a très peur de l’eau. Elle fait juste une toilette de chat ! Même quand elle se lave les mains, elle se rince seulement le bout des doigts. Nous, on nage plutôt bien, mais il ne faut pas qu’on s'éloigne trop. De toute façon avec Luc, on préfère construire des châteaux de sable et les décorer avec des coquillages. C’est mamie qui allait les ramasser avant : cueillir les coquillages elle disait ! Elle prenait soin de choisir que les plus beaux... En vrai, elle me manque mamie !


Purchase this book or download sample versions for your ebook reader.
(Page 1 show above.)